Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Selon Brawn ; "Les équipes de F1 s'observent mutuellement"

Selon Brawn ; "Les équipes de F1 s'observent mutuellement"

Actualités F1

Selon Brawn ; "Les équipes de F1 s'observent mutuellement"

Selon Brawn ; "Les équipes de F1 s'observent mutuellement"

Ross Brawn ne doute pas que les équipes de F1 s’observeront entre elles cette saison. L'attention portera majoritairement sur la flexibilité de certains éléments aérodynamique, propres à la nouvelle réglementation.

Ce que le directeur général de la F1, Ross Brawn, décrit comme "l'élasticité aéro" de la carrosserie des monoplaces est devenu un problème majeur. La saison dernière Red Bull et Mercedes observaient déjà de près les ailerons avant et arrière de leurs monoplaces.

Cette saison, des inquiétudes ont déjà été soulevées quant à la possibilité de flexion de certains éléments. On parle notamment de la surface du plancher qui a été considérablement réduite, afin de réintroduire l'effet de sol en F1.

Ross Brawn, estime que les équipes sont très promptes à signaler des problèmes potentiels. Les écuries joueront le rôle d’inspectrices, ce qui permettra à la FIA de garder un œil sur les potentielles innovations non-réglementaires.

"Avec toutes les analyses photos et vidéos, nous devrions être en mesure de repérer assez rapidement ce que font les équipes", a déclaré Brawn.

"Les équipes sont vraiment aux aguets les unes envers les autres. Vous vous souvenez sûrement de toute l'agitation autour des ailerons la saison dernière. Les écuries s'autocontrôlent presque les unes et les autres, donc dès qu'il y a un problème, elles viendront nous voir."

"La FIA sera très rapidement informée de tout problème, et je suis sûr qu'elle pourra s'en occuper, et qu'elle a la capacité de le faire du jour au lendemain."

Bien que la F1 soit au milieu de la pré saison et qu'il y a encore trois jours d'essais à Bahreïn la semaine prochaine, Brawn pense que des problèmes potentiels se poseront lors des premiers Grand Prix.

Le "marsouinage", le phénomène aéro que les équipes n'attendaient pasLire plus

"Elle [la possibilité de flexion] sera présente parce que, tant que nous ne commencerons pas à faire rouler ces voitures, nous ne verrons pas complètement les zones les plus sensibles", a ajouté Brawn.

"Cela fait partie de l'arsenal d'une équipe de Formule 1, de laisser les choses fléchir autant qu'elles sont autorisées et cela ne changera jamais. Vous ne pouvez pas réinventer cela."

"Donc ce ne sera pas un sujet plus différent que ceux déjà existants lors des dernières années."

Ontdek het op Google Play