Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le manque d'aspiration, effet secondaire de la réintroduction de l'effet de sol

Le manque d'aspiration, effet secondaire de la réintroduction de l'effet de sol

Actualités F1

Le manque d'aspiration, effet secondaire de la réintroduction de l'effet de sol

Le manque d'aspiration, effet secondaire de la réintroduction de l'effet de sol

Après les essais de Barcelone, George Russell et Lando Norris émettent des doutes sur le fait que le spectacle en piste soit amélioré cette année.

Après deux premières journées de tests en Catalogne mises à profit pour poursuivre le déverminage de leurs nouvelles voitures et continuer de découvrir les effets de la nouvelle réglementation technique, les pilotes et les équipes ont eu la possibilité ce vendredi de rouler davantage de concert.

Russell bloqué derrière Norris

Rappelons que le nouveau règlement favorise l’effet de sol comme principale source d’appuis aérodynamiques, ce qui a pour objectif de permettre aux machines de se suivre de plus prêt et ainsi faciliter les dépassements. Avec un résultat qui laisse pour le moment à désirer si on s’en tient à l’avis de George Russell : « On peut effectivement suivre plus facilement un adversaire, mais l’effet d’aspiration s’en trouve drastiquement réduit, donc c’est difficile de se faire une opinion », avance ainsi le nouveau pilote Mercedes.

« De ce que j’ai pu constater, vous pouvez bien sûr être plus prêt de votre adversaire, mais l’aspiration fait clairement moins son effet. Donc il faut encore attendre de voir pour se faire une idée plus précise. Je me suis par exemple retrouvé à un moment derrière Lando [Norris]. Il y avait la distance d’une voiture ou deux entre lui et moi, mais je n’ai pas pour autant réussi à le rattraper dans la ligne droite, donc il faut revoir cela à l’avenir. »

Des propos corroborés par Norris : « George et moi avons eu une parfaite démonstration de ce qui se passe concrètement », explique le pilote McLaren. « Je ne voulais pas le laisser passer quand il était lancé dans un tour rapide, donc je l’ai bloqué un peu. C’est quelque chose d’assez commun quand on mène des essais. George a tout dit. Il est en effet plus facile de suivre une autre voiture en virage, mais savoir à quel point exactement cela est plus aisé est difficile à savoir étant donné que tout le monde détient des quantités de carburant différentes et des pneus différents. Mais il faut en effet prendre en compte également le déficit d’aspiration en ligne droite, et voir dans quelle mesure cela peut aider le pilote qui défend lors d’un dépassement. »

« Nous pouvons donc certes suivre nos concurrents en étant plus proches, mais sans pouvoir bénéficier d’autant d’aspiration qu’auparavant, donc il y a du positif et du négatif. Nous ne savons pas pour l’instant lequel des deux effets prend le pas sur l’autre, et il faudra probablement attendre la première course de la saison pour le savoir. »

Ontdek het op Google Play