Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Mazepin confiant dans le maintien du GP de Russie

Mazepin confiant dans le maintien du GP de Russie

Actualités F1

Mazepin confiant dans le maintien du GP de Russie

Mazepin confiant dans le maintien du GP de Russie

Nikita Mazepin se veut confiant quant à la tenue du GP de Russie cette saison, en dépit des sanctions proclamées ces derniers jours par les pays occidentaux membres de l’OTAN.

La huitième édition du GP de Russie est prévue pour le weekend du 25 septembre, mais le contexte international et en particulier la crise à la frontière ukrainienne pourrait bien remettre la course en cause.

Après des mois de tensions, le Président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a en effet reconnu l’existence des deux provinces séparatistes du Donbass et de Lougansk, situées à l'Est de l'Ukraine et qui tentent de faire sécession depuis 2014. Une décision qui ouvre la voie à une possible intervention armée officielle de la part de la Russie si les responsables des deux républiques autoproclamées venaient à demander une aide militaire dans le cadre de leur combat.

De possibles sanctions sur le plan sportif pour la Russie

Dans la foulée de l’annonce de Poutine, le Président des Etats-Unis Joe Biden a assuré la mise en place de diverses sanctions, notamment sur le plan économique, pour tenter de faire plier la Russie.

Dans le domaine sportif, et plus précisément en football, l’UEFA a déjà déclaré de son côté « suivre de près la situation » alors que la finale de la Ligue des Champions doit se dérouler pour la deuxième fois de son Histoire en Russie (après celle de l’édition 2008, remportée à Moscou par Manchester United face à Chelsea), le 28 mai prochain à Saint-Pétersbourg.

Pas de quoi visiblement inquiéter le seul pilote russe du plateau, Nikita Mazepin, qui a assuré lors d’une interview accordée à Sky Sports F1 être confiant dans la bonne tenue de son GP national cette saison : « Bien sûr [que l’épreuve en Russie va avoir lieu]. A notre niveau en F1, la course est toujours d’actualité et vous me verrez sans aucun doute là-bas. »

Il est vrai que l’Histoire semble donner raison au pilote de l’équipe Haas, alors que le GP de Russie 2014 n’avait nullement été remis en cause par l’annexion quelques mois plutôt de la Crimée par Poutine .

La première édition du GP de Russie « moderne » (deux premiers GP avaient en effet déjà été organisés peu avant la première guerre mondiale, en 1913 et 1914) a eu lieu en 2014. Toutes les courses disputées jusqu’ici sur le circuit de Sotchi, sur un tracé serpentant au milieu des installations des Jeux Olympiques d'hiver 2014, ont été remportées par Mercedes, Lewis Hamilton se taillant la part du lion avec cinq succès sur huit épreuves disputées, devant ses anciens coéquipiers Valtteri Bottas (deux victoires) et Nico Rosberg (une victoire). Ironie de l’Histoire, Mercedes avait déjà remporté les deux premières éditions organisées au début du XXe siècle – ou plus exactement Benz & Compagnie, devenu Mercedes-Benz en 1926.

Un roulage écourté pour Haas à Barcelone

Alors que les premiers essais de la saison 2022 de F1 viennent de débuter ce mercredi à Barcelone, Mazepin a pris le volant tout au long de la journée chez Haas, après que son coéquipier Mick Schumacher ait réalisé un tour d’installation avant de lui passer le relai.

Mazepin n’a cependant bouclé qu’une vingtaine de tours en raison d’un pépin mécanique avec un meilleur chrono, certes peu représentatif dans ces conditions, plus de quatre secondes plus lent que celui du leader ce matin, Charles Leclerc sur Ferrari. « Parfois les simulations réalisées sur ordinateur ne sont pas en adéquation avec les résultats observés en piste », a concédé Mazepin. « Les voitures sont tellement à la pointe de la technologie que la fiabilité peut devenir un problème. J’espère juste que la performance va être au rendez-vous, et il semble que ce soit effectivement le cas. »

Ontdek het op Google Play