Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wolff en accord avec Horner sur la polémique d'Abu Dhabi : "Il faut passer à autre chose"

Wolff en accord avec Horner sur la polémique d'Abu Dhabi : "Il faut passer à autre chose"

Actualités F1

Wolff en accord avec Horner sur la polémique d'Abu Dhabi : "Il faut passer à autre chose"

Wolff en accord avec Horner sur la polémique d'Abu Dhabi : "Il faut passer à autre chose"

Le patron de l’équipe Mercedes appelle la F1 à « passer à autre chose » après la controverse née lors du dernier GP à Abu Dhabi en 2021, estimant celle-ci « fort dommageable » pour la discipline.

Les essais en vue de la saison 2022 ont beau avoir débuté aujourd’hui à Barcelone, l’abcès créé en toute fin d’année dernière lors de la finale à Abu Dhabi n’est toujours pas crevé. La FIA a récemment promis la mise en place d’actions pour éviter qu’une telle polémique ne se reproduise, en limogeant par exemple Michael Masi de son poste de directeur de course pour le remplacer par Eduardo Freitas et Niels Wittich, avec Herbie Blash en tant que conseiller principal permanent.

Horner et Wolff jouent la détente

Par ailleurs, le patron de l’équipe Mercedes fait front commun sur le sujet avec son homologue de chez Red Bull, Christian Horner : « Je suis d’accord avec Christian lorsqu’il explique qu’il faut qu’on passe à autre chose. Abu Dhabi a beaucoup fait jaser, jusqu’au point de porter atteinte à tous les acteurs présents en F1, donc nous avons clos ce chapitre et nous sommes passés à autre chose. Maintenant, il faut se tourner vers 2022. La partie est relancée, tous les compteurs sont remis à zéro, et il y a d’ores et déjà de nouvelles opportunités qui se présentent, ainsi que des embuches à éviter. »

Abu Dhabi a beaucoup fait jaser, jusqu'au point de porter atteinte à tous les acteurs présents en F1Toto Wolff

L’an dernier, la bataille pour le titre a semblé parfois avoir lieu aussi bien en dehors que sur la piste, Wolff et Horner se montrant tout autant sans pitié que leurs pilotes Max Verstappen et Lewis Hamilton au volant.

Quant à savoir si le nouvel exercice qui s’annonce présentera autant de rivalité et d’animosité entre les deux équipes, Wolff se montre très clair : « Il faut s’y attendre. L’an dernier c’est parfois devenu intense et brutal, mais c’était à la hauteur des enjeux. Il s’agit du Championnat du monde de Formule 1, et il faut bien comprendre qu’on se bat à la fois sur la piste mais aussi en dehors pour prendre l’avantage, c’est le jeu. »

Ontdek het op Google Play