Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Masi dans l’œil du cyclone suite à un « manque de cohérence » lors du GP d’Abu Dhabi

Masi dans l’œil du cyclone suite à un « manque de cohérence » lors du GP d’Abu Dhabi

Actualités F1

Masi dans l’œil du cyclone suite à un « manque de cohérence » lors du GP d’Abu Dhabi

Masi dans l’œil du cyclone suite à un « manque de cohérence » lors du GP d’Abu Dhabi

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a essuyé de nombreuses critiques de la part du pilote d’Aston Martin, Lance Stroll, dans la foulée du GP d’Abu Dhabi, où ses décisions ont pu être qualifiées « d’absurdes ».

Une enquête de la FIA est actuellement diligentée concernant les événements survenus lors de la finale de la saison 2021 à Abu Dhabi, et qui ont vu Lewis Hamilton privé d'un huitième titre en raison de décisions prises par Masi allant à l’encontre du règlement en vigueur. Par conséquent, la couronne a finalement échu au grand rival de l’Anglais, Max Verstappen.

Dans le cadre de cette enquête, la FIA souhaite recueillir les avis de tous les patrons d’équipe et des pilotes, non seulement à propos de cette ultime course de l’année 2021, mais aussi au sujet de toutes décisions qu’ils ont pu considérer comme étant incohérentes durant la saison.

Stroll, qui a pris la parole au cours de la présentation de la nouvelle Aston Martin, l’AMR22, hier après-midi, n’a pas indiqué s’il avait déjà contribué à l’enquête en question. Le Canadien n’a pour autant pas mâché ses mots à propos de ce qu’il s’est passé dans les tous derniers kilomètres de la saison 2021 : « J’ai bien une opinion sur le sujet, et je pense que ce qu’il s’est passé est absurde. Nous n’avons pas repris la course de la façon dont nous devions le faire. Vous ne pouvez pas changer les règles à la fin de la course et dire soudainement à la moitié des voitures qu’elles peuvent de nouveau dépasser. »

Je pense que ce qui s'est passé à Abu Dhabi est absurdeLance Stroll

« Malheureusement, j’ai fait partie du groupe qui n’a pas été autorisé à doubler, alors que je disposais de pneus tout neuf, je pense d’ailleurs que j’avais une belle opportunité devant moi de dépasser et de faire quelque chose. Mais cela n’a pas été le cas au final, et je pense qu’il est donc important de garder une certaine forme de cohérence dans l’application des règles. Je comprends bien que c’est sympa de voir beaucoup de compétition et que tout le monde voulait voir le dernier tour se jouer entre les deux prétendants au titre avec un combat rapproché en prime, mais on ne peut pas se permettre de changer les règles au dernier moment comme cela. Ces dernières doivent être gravées dans le marbre. »

« S’il y a eu une erreur et que les voitures n’ont pas dépassé suffisamment tôt le safety car, le fait est que nous n’aurions pas dû bénéficier d’un tour complet de course, c’est aussi simple que cela. Les règles doivent rester cohérentes, mais en Formule 1 nous avons pu observer des irrégularités dans les pénalités infligées ainsi que dans certaines décisions, et je pense qu’il y en a eu trop, donc il faut graver tout cela dans le marbre. »

Le sport en premier, le spectacle en second selon Stroll

Le sentiment qui prévaut est que le spectacle a pris le pas sur le sport lors de cette fin de GP d’Abu Dhabi, alors que la réglementation, si elle avait été respectée, aurait dû imposer un dernier tour sous le régime de la voiture de sécurité.

Pour Webber, Hamilton et Verstappen doivent panser leurs plaies pour atténuer leur rivalitéLire plus

Pour Stroll, ce n’est pas la première fois que la F1 manque de cohérence dans ses décisions et fait passer le sport au second plan : « La régularité dans la discipline n’est pas notre point fort. Ce qui s’est passé à Abu Dhabi n’est juste pas correct. Les règles sont les règles. Lorsqu’il y a une sortie de la voiture de sécurité, les voitures qui se retrouvent derrière doivent la dépasser et ensuite seulement la course peut reprendre. Rien ne dit dans le règlement que la moitié du plateau seulement peut la dépasser et l’autre moitié rester derrière. »

« Ces choses-là ne peuvent pas être modifiées sur le pouce en course juste pour favoriser le spectacle. Je ne vais pas citer d’autres événements mais là c’était un exemple flagrant du manque de cohérence qu’on peut parfois regretter en F1. Les règles sont les règles. On ne peut pas modifier les règles simplement pour accroître le spectacle. Le sport doit demeurer la priorité cardinale, et si la F1 ou la FIA ont fait quelque chose de mal où qu’ils auraient pu le faire différemment, alors il faut revoir cela avec du recul, après la course. Mais reste que ce qui s’est passé à Abu Dhabi n’est pas correct selon moi. »

Ontdek het op Google Play