Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Wheatley (Red Bull) : Charlie Whiting manque à la F1

Wheatley (Red Bull) : Charlie Whiting manque à la F1

Actualités F1

Wheatley (Red Bull) : Charlie Whiting manque à la F1

Wheatley (Red Bull) : Charlie Whiting manque à la F1

Le directeur sportif de Red Bull, Jonathan Wheathley, a concédé que Charlie Whiting, l’ancien directeur de course de la F1 décédé début 2019, manque encore à la discipline.

Après avoir travaillé au sein des écuries Hesketh, puis Brabham, Charlie Whiting avait rejoint la FIA en 1988, avant d’accéder au poste de directeur de course en 1997.

Alors que l’avenir de son successeur Michael Masi est encore trouble à l’issue du final polémique à Abu Dhabi, Jonathan Wheatley, le directeur sportif de l’écurie Red Bull Racing, a rendu hommage au Britannique lors d’un entretien donné dans un podcast sur internet, le Jack Threlfall Show.

« Charlie était typiquement le braconnier devenu garde-chasse », a imagé Wheatley.

« Il a travaillé en Formule 1 à l’époque de Brabham, où les règles étaient interprétées de manière créative. J'adorais, autour d'un verre de vin et d'un dîner, entendre parler de diverses petites choses avec lesquelles ils devaient composer dans les années 80. »

« Il était cohérent dans ses décisions, cohérent dans sa façon de traiter les gens dans tous les domaines. Il savait quand vous dire de vous taire et quand vous aviez besoin de soutien. » Si son successeur Michael Masi a été plutôt bien accueilli à ses débuts en tant que directeur de course, dans le contexte du décès soudain de son successeur et mentor Charlie Whiting en mars 2019, les équipes ont été peu à peu fait montre de défiance envers l’Australien, arguant d’un manque de cohérence dans ses décisions.

Masi a tenu à travailler avec les équipes pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés sur la piste, ce que soulignent les nombreuses notes du directeur de course publiées chaque week-end.

Lorsqu'on lui demande si cette approche collaborative a été initiée par l'ère Whiting, Wheatley explique : « Oui, et il manque [à la F1]. Je suis quelqu'un d'assez calme et je suis assez calme sur le mur des stands. »

« Mais il y a des moments où je ne suis vraiment pas calme et je me souviens de plusieurs fois où je suis entré dans [le bureau de Charlie Whiting] alors que j'étais furieux et qu'il m'a dit 'Fermez la porte, taisez-vous et asseyez-vous' et vous avez besoin de ça de temps en temps. »

« Je ne suis pas sûr que j'aurais la bonne réaction si Michael me disait ça, mais je suppose que cela dépend de la personne avec laquelle on a affaire. » « On apprend beaucoup des gens », continue Wheatley. « [Charlie] m’a beaucoup appris ainsi qu’à beaucoup d'autres directeurs d'équipe de l'époque - Dave Ryan, qui a été l’un des hommes forts de chez McLaren pendant plus de 30 ans, des gens comme Stefano Domenicali qui faisait mon travail chez Ferrari à l'époque. »

Ontdek het op Google Play