Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Disqualification : Renault envisage de faire appel
WK2022
Horner encourage Vettel à prendre la direction d'une écurie de F1
Schumacher répond à l'intérêt de Mercedes : "C'est agréable d'entendre Toto"
Hülkenberg entre dans la phase "hardcore" de sa préparation pour 2023
Horner l'affirme : personne n'est meilleur que Verstappen
Norris : McLaren a mérité de perdre face à Alpine
Hamilton prêt à "s'adapter" à l'agressivité de Verstappen l'an prochain
Button impressionné par Mercedes : "Ils sont 3e et parlent de très mauvais résultat !"
Hill s'attend à ce que Vettel revienne en Formule 1 : "Ce n'étaient pas des adieux"
Gasly revient sur son passage chez Red Bull : "Ce qui devait arriver est arrivé"
Wolff l'affirme : "Huit titres d'affilée, ce n'est plus possible"
Ferrari aurait désigné le successeur de Binotto "au sein de sa propre équipe"
Aston Martin envisage les options d'Alonso
Ocon : "C'est bien qu'Alonso s'en aille" et quitte Alpine
Ces statistiques que vous ne connaissez pas encore à propos de la saison 2022
Disqualification : Renault envisage de faire appel

Disqualification : Renault envisage de faire appel

Actualités F1

Disqualification : Renault envisage de faire appel

Disqualification : Renault envisage de faire appel

Il reste quelques heures à Renault pour décider ou non de faire appel de son exclusion du récent Grand Prix du Japon.

C'est en arrivant au Mexique que l'écurie Renault a pris connaissance de la décision des commissaires sportifs de la FIA. Ceux-ci ont communiqué publiquement la disqualification des monoplaces #3 et #27 de Daniel Ricciardo (6e) et de Nico Hülkenberg (10e) du Grand Prix du Japon, en raison de l'utilisation d'un système de freinage électronique équivalent à une aide au pilotage.

L'enquête avait été ouverte suite au dossier de plainte déposé par l'écurie Racing Point, dont un ingénieur serait passé d'une équipe à l'autre durant l'été et aurait aidé l'équipe anglo-canadienne à rassembler des preuves.

Si la sanction est tombée, il reste quelques heures à Renault pour considérer un possible appel de la décision, puisque cette demande doit être introduite avant ce jeudi, 10 heures au Mexique, soit 17 heures en France.

Renault a d'ores et déjà communiqué ceci : "Bien que la FIA ait convenu avec Renault que le système était entièrement légal au sens du Règlement technique de la FIA, les Commissaires Sportifs ont estimé que le système contrevenait au Règlement sportif de la FIA en matière d’aide à la conduite. Nos deux voitures ont été disqualifiées du Grand Prix du Japon et l’équipe perd les neuf points marqués."

"Toutefois, compte tenu de la subjectivité de la qualification d’un système en tant qu’aide au pilotage et de la variabilité des pénalités associées dans les affaires récentes, Renault F1 envisage son prochain plan d’action dans les délais impartis par la FIA."

Ontdek het op Google Play