Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Mercedes veut 'limiter les dégâts' à Mexico

Mercedes veut 'limiter les dégâts' à Mexico

Actualités F1

Mercedes veut 'limiter les dégâts' à Mexico

Mercedes veut 'limiter les dégâts' à Mexico

Des appuis réduits, une puissance moteur primordiale : le Grand Prix du Mexique pourrait bien être le plus difficile de l'année pour l'écurie Mercedes.

Le contraste est saisissant avec Ferrari, qui dit vouloir viser pole et victoire. Chez Mercedes, qui vient pourtant de fêter son sixième titre des constructeurs consécutif, l'enthousiasme est beaucoup plus mesuré, au point de s'attendre au week-end le plus difficile de la saison à Mexico.

Il est vrai que, sur un circuit qui ne leur a pas particulièrement réussi ces dernières années, les Flèches d'Argent ne devraient guère être plus à la fête en 2019, à l'heure où la surpuissance du moteur Ferrari fait des ravages.

Mercedes aura ainsi peu de chances de décrocher sa centième victoire en Grand Prix en tant que constructeur au Mexique, et devra sans doute encore un peu patienter avant de rejoindre Ferrari, McLaren et Williams à ce prestigieux palmarès.

"Quand nous avons débuté ce voyage, personne n’aurait rêvé à de tels résultats", commente le directeur d'équipe, Toto Wolff. "Nous espérions pouvoir gagner des courses, peut-être même un championnat, pour bien représenter la marque Mercedes. Mais gagner six titres d’affilée, six doubles titres, pilotes et constructeurs, battre un record [celui de Ferrari] qui semblait imbattable, c’est très satisfaisant."

"C’est une réussite qui témoigne du dur labeur, de la détermination formidable et de la passion de chaque membre de notre équipe. Tout le monde, à Brixworth et Brackley, a réalisé un travail incroyable et nou sommes très reconnaissants envers chacun."

Mais Wolff est donc aussi réaliste au sujet du Grand Prix à venir.

"Pour ce qui est des succès futurs, nous ne prenons rien pour acquis dans cette équipe. Donc après le Japon, nous sommes rapidement revenus à notre travail habituel de préparation."

"Nous savons que les quatre courses restantes ne seront pas faciles et nous nous attendons à ce que Mexico soit la plus difficile d’entre elles... L’altitude élevée crée des défis inhabituels. La faible densité de l’air affecte l’appui de la voiture, le refroidissement et la performance de l’unité de puissance. C’est un mélange qui ne convient pas particulièrement à notre voiture, mais nous donnerons tout pour limiter les dégâts."

Ontdek het op Google Play