Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Chez Renault, la frustration atteint son paroxysme

Chez Renault, la frustration atteint son paroxysme

Actualités F1

Chez Renault, la frustration atteint son paroxysme

Chez Renault, la frustration atteint son paroxysme

À Sotchi, le Losange n'a récolté qu'un seul petit point...

McLaren a désormais le temps de voir venir dans la bagarre pour la quatrième place du championnat des constructeurs. De fait, en Russie, son adversaire Renault n'a récolté qu'un seul point, via la dixième place de Nico Hülkenberg.

"Ce résultat est clairement frustrant", a commenté le directeur de Renault F1, Cyril Abiteboul. "Depuis la pause estivale, nous réalisons de bonnes qualifications, avec les deux monoplaces dans le top dix. Mais les événements n’ont pas joué en notre faveur sur trois des quatre courses et ce fut encore le cas à Sotchi."

"Les dégâts consécutifs à l’accrochage du premier tour ont contraint Daniel Ricciardo à l’abandon tandis que la course de Nico Hülkenberg a été compromise par un premier arrêt assez lent et une malencontreuse voiture de sécurité virtuelle, qui lui a fait perdre des places puisque les voitures devant lui ont pu s’arrêter."

Mais si les événements n'ont clairement pas été en faveur du clan Renault sur le sol russe, Abiteboul tient à assumer sans se cacher derrière des excuses.

"Une fois de plus, il est facile de pointer certaines circonstances, mais il serait trop facile de s’en remettre à cela. Nous devons tout simplement faire un meilleur travail pour que nos pilotes obtiennent des positions de départ encore meilleures et des courses plus linéaires. La voiture a le rythme, donc nous devons nous concentrer sur cet objectif."

Avec 68 points au compteur, Renault compte désormais 33 unités de retard sur son écurie cliente, McLaren.

Ontdek het op Google Play