Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Consigne Vettel-Leclerc : Ferrari tente d'apaiser les choses

Consigne Vettel-Leclerc : Ferrari tente d'apaiser les choses

Actualités F1

Consigne Vettel-Leclerc : Ferrari tente d'apaiser les choses

Consigne Vettel-Leclerc : Ferrari tente d'apaiser les choses

Le directeur de la Scuderia joue la carte de l'apaisement après la petite polémique qui a secoué le Grand Prix de Russie.

Au départ de la course de dimanche dernier, Sebastian Vettel a-t-il oui ou non choisi de délibérément ignorer la consigne de son équipe ? Et, dès lors, l'agacement de Charles Leclerc n'était-il pas compréhensible ?

"Désobéi, c’est un terme un peu fort", répond le directeur de l'écurie Ferrari, Mattia Binotto. "Nous avions décidé que Charles donnerait l'aspiration à Sebastian afin de boucler le premier tour avec les deux voitures en tête. [Grâce à son excellent départ], Seb n'a pas eu besoin de Charles, et l'a dépassé après avoir passé Lewis Hamilton."

"Tout est question d'interprétation. Quand les pilotes sont dans la voiture, ils ne voient et ne comprennent pas tout. Nous allons maintenant tenter de comprendre la manière exacte dont les choses se sont déroulées pour chacun."

Sans dédouaner Vettel, Binotto temporise donc afin de calmer les esprits : "Pour nous, il ne s’agit pas de savoir qui sera numéro 1 ou 2. Il est important d’avoir un pilote numéro 1 et un pilote numéro 2 lorsqu'on se bat pour le championnat, et ce n'est pas le cas. Seb allait très vite ici, Charles a récupéré sa position grâce à la stratégie. Bref, chacun aura sa chance."

Mais si Mercedes a réalisé le doublé à Sotchi, c'est aussi à cause du manque de fiabilité de l'unité de puissance italienne.

"C'est clairement un échec, nous sommes très déçus", ajoute Binotto. "Nous étions premier et deuxième, nous avions tout en main. La fiabilité, c'est la base. C'est comme cela qu'on gagne, et c'est pourquoi nous avons perdu en Russie."

Ontdek het op Google Play