Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Pourquoi Ferrari n'a pas échangé les positions entre Vettel et Leclerc ?

Pourquoi Ferrari n'a pas échangé les positions entre Vettel et Leclerc ?

Actualités F1

Pourquoi Ferrari n'a pas échangé les positions entre Vettel et Leclerc ?

Pourquoi Ferrari n'a pas échangé les positions entre Vettel et Leclerc ?

Mattia Binotto n'a pas jugé utilise d'inverser les positions de Sebastian Vettel et Charles Leclerc après les arrêts au stand du Grand Prix de Singapour.

Après 392 jours d'attente, Sebastian Vettel a de nouveau remporté un Grand Prix de Formule 1. L'Allemand s'est imposé hier, dans les rues de Singapour et devant son équipier Charles Leclerc.

Le triomphe de Vettel s'est joué lors des arrêts au stand. L'Allemand a reçu le feu vert pour s'arrêter avant Leclerc, alors en tête des débats. Bénéficiant d'un "undercut plus puissant que prévu" selon le directeur Mattia Binotto, Vettel s'est retrouvé devant le Monégasque lors de son arrêt le tour suivant.

Si Leclerc n'était franchement pas ravi par cette stratégie, le pilote s'étant plaint à plusieurs reprises dans sa radio, Ferrari n'a pas souhaité inverser les positions comme ce fut le cas lors du Grand Prix de Chine, où Leclerc avait dû s'effacer devant son équipier.

"Avons-nous songé à inverser [les positions] ? Oui", révèle Binotto. "Mais nous avons pensé, à ce stade de la course du moins, qu'il valait mieux ne pas prendre cette décision."

"Bien sûr, nous discutons encore avec les pilotes afin de savoir si cela était la bonne décision ou non. En interne, nous faisons face à plusieurs opinions différentes sur la question. Mais oui, nous y avons pensé."

Leclerc 'assez déçu' par la stratégie de FerrariLire plus

Le directeur italien a également confirmé qu'il n'y a pas eu de revirement de situation concernant l'ordre de passage au moment des arrêts au stand, contrairement à ce qu'à pu annoncer Leclerc à l'arrivée de la course.

"Nous donnons toujours l'avantage à la voiture de tête, ça fait partie de nos règles", poursuit Binotto. "Mais dans cette situation, nous ne souhaitions pas arrêter Charles en premier parce qu'il était en tête" et qu'il allait se retrouver dans le trafic. Cela aurait été un mauvais choix."

"Verstappen était prêt à s'arrêter, nous le savions, et la meilleure façon de protéger Sebastian était de l'arrêter. Le timing était bon. Ensuite, il fallait arrêter Charles."

Ontdek het op Google Play