Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Le drapeau noir et blanc ne rendra pas les pilotes plus dangereux
WK2022
Norris souligne la réalisation "exceptionnelle" de McLaren
Un milliardaire hongkongais veut entrer en F1
Les numéros des pilotes confirmés pour la saison 2023
Mike Krack : Aston Martin doit passer un cap en 2023
Mercedes rend un vibrant hommage à Niki Lauda
Ricciardo sera présent sur "une douzaine de courses au maximum" avec Red Bull en 2023
Charles Leclerc à Binotto : "Merci pour tout, Mattia"
Verstappen : Ricciardo n'aurait pas dû quitter Red Bull
McLaren s'attend à vivre une nouvelle saison compliquée
Vasseur se moque d'Horner après avoir touché un bonus de 10 millions de dollars
Horner et Seidl auraient été approchés par la Scuderia Ferrari en 2021
Hamilton demande au GPDA de responsabiliser le monde de la F1
Ricciardo revient sur l'attrait de Red Bull après avoir discuté avec Mercedes
La F1 n'exclut pas d'organiser une course sprint lors de chaque Grand Prix
Le drapeau noir et blanc ne rendra pas les pilotes plus dangereux

Le drapeau noir et blanc ne rendra pas les pilotes plus dangereux

Actualités F1

Le drapeau noir et blanc ne rendra pas les pilotes plus dangereux

Le drapeau noir et blanc ne rendra pas les pilotes plus dangereux

Selon Michael Masi, l'utilisation du drapeau noir et blanc en course ne sera pas néfaste sur le long terme.

Depuis le Grand Prix de Belgique, la Formule 1 a de nouveau recours au drapeau noir et blanc. Un avertissement pour les pilotes faisant preuve d'agressivité poussée en piste.

Ce drapeau a été présenté à Charles Leclerc à l'occasion du Grand Prix d'Italie lorsque le Monégasque est allé au contact avec Lewis Hamilton alors que les deux pilotes se battaient pour la tête de la course.

Villeneuve : 'Leclerc a fait une Magnussen !'Lire plus

Toto Wolff et Jacques Villeneuve ont déjà exprimé leurs craintes concernant l'utilisation du drapeau noir et blanc. Selon eux, une absence de réelle sanction, à l'instar d'une pénalité, pourrait pousser les pilotes à explorer les limites de l'agressivité en piste.

Des craintes qui ne sont pas partagées par la FIA. Michael Masi assure qu'il existe "une frontière" difficile à franchir pour les pilotes et que chaque incident ne résultera pas en une utilisation systématique du drapeau noir et blanc.

"Je ne pense pas que [les pilotes] agiront plus dangereusement", estime le directeur de course. "Ils sont à la frontière et on ne peut pas la franchir facilement."

"Concernant la façon dont [le drapeau noir et blanc] a fonctionné et les deux manières dont cela a été utilisé jusqu'à présent, je pense que l'objectif a été atteint. Mais il faut juger chaque incident de manière distincte. Je ne crois pas qu'il soit possible de généraliser à tous les niveaux. Il faut étudier chaque incident au cas par cas."

Le drapeau noir et blanc est brandi par le directeur de course lui-même, à savoir Michael Masi. Toutefois, les commissaires peuvent également appliquer une pénalité au pilote concerné si cela est nécessaire.

"Au final, c'est aux commissaires de décider si quelqu'un est pénalisé", explique Masi. "Le drapeau noir et blanc c'est moi. Mais si les commissaires ont le sentiment qu'il faut plus, ils ont absolument la possibilité de mettre une pénalité."

Ontdek het op Google Play