Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Pirelli est allé 'dans la mauvaise direction' en 2018

Pirelli est allé 'dans la mauvaise direction' en 2018

Actualités F1

Pirelli est allé 'dans la mauvaise direction' en 2018

Pirelli est allé 'dans la mauvaise direction' en 2018

Le manufacturier italien considère que des pneus plus tendres ne permettent pas d'augmenter le spectacle en piste.

Jusqu'à la fin de la saison 2018, Pirelli proposait des composés pneumatiques de plus en plus tendres avec un seul objectif : influer sur les stratégies en course.

Si cela aurait dû provoquer en théorie plus d'arrêts au stand, et par conséquent des courses beaucoup plus palpitantes, le résultat fut bien différent en pratique. Comme l'indique Mario Isola, directeur de la compétition de Pirelli, les écuries ont préféré adopter un rythme plus faible en 2018, afin de garder les gommes en vie sans effectuer d'arrêts supplémentaires.

En 2021, la F1 dira adieu aux pneus à forte dégradation !Lire plus

"Ce n’est pas sûr qu’en misant sur des gommes tendres, ce soit la bonne manière de faire deux arrêts ou d’offrir de l’animation en piste", confie-t-il à Racefans.net. "C’est pour cette raison que nous recevons des demandes de développement de pneus à faible dégradation pour le futur. Nous sommes vraisemblablement allés dans la mauvaise direction, nous avons besoin d’une approche différente."

"L’an dernier, nous sommes allés vers le plus tendre", continue Isola. "Je dirais deux crans au-dessus, par rapport à 2017. Et le seul résultat était que les équipes géraient bien mieux leur rythme en course que dans le passé."

Cette saison, les cinq composés développés par Pirelli pour disputer l'ensemble de la saison sont beaucoup plus durs que dans le passé. Résultat, les courses sont beaucoup plus animées et les pilotes peuvent signer de très bons temps au tour malgré l'usure des gommes, comme en témoigne le record du tour de Lewis Hamilton lors du Grand Prix de Grande-Bretagne 2019.

"Les gommes dures fonctionnaient bien sur le nouveau tarmac de Silverstone", se rappelle Isola. "Nous y sommes allés avec les composés les plus durs et les pilotes ont pu attaquer jusqu’au dernier tour. Hamilton a fait le meilleur tour avec des pneus durs vieux de 30 tours."

Ontdek het op Google Play