Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Essais hivernaux et caprices de la météo

Essais hivernaux et caprices de la météo

Actualités F1

Essais hivernaux et caprices de la météo

Essais hivernaux et caprices de la météo

L’hiver et la Formule 1, ça n’a jamais été une grande histoire d’amour. Retour sur les essais de Barcelone 2018, paralysés par d’importantes chutes de neige.

Les essais hivernaux en Formule 1 et leurs enjeux sont de plus en plus importants. Et pour cause, les nombreuses restrictions de la FIA ont fortement limité le kilométrage en dehors des Grands Prix. À ce jour, les essais de pré-saison restent les seuls roulages importants permettant aux écuries de librement régler les voitures et de faire corréler les données acquises sur simulateur.

Il est donc capital d’être présent à ces rendez-vous et d’éviter tout ennui mécanique empêchant de prendre la piste. Toutefois, début 2018, un événement météorologique majeur a contrarié les plans du paddock...

Troisième jour de la première semaine des essais privés de Barcelone. Cela fait maintenant deux jours que des orages noient le circuit de Barcelona-Catalunya. Le mauvais temps et les températures hivernales rendent difficile l’obtention de données viables chez les écuries. Pire encore, une tempête de neige frappe le Nord de l’Espagne et le circuit n’est pas épargné. L’asphalte passe du noir au blanc, les pilotes trouvent refuge dans un garage qu’ils ne quitteront pas de la journée.

"Nous n’apprenons rien. Jamais nous ne ferons la course dans des conditions pareilles", se plaint Gunther Steiner, directeur de Haas. "La seule chose que nous faisons actuellement, c’est de risquer de casser la voiture. C’est les premiers essais de la saison, nous n’avons pas de pièces de rechange et nous ne pouvons pas nous permettre de prendre des risques."

Cette journée "pour rien" contrarie beaucoup de monde. Encore une fois, la tenue même des essais hivernaux en Europe est remise en question. En parallèle, le MotoGP effectue ses tests au Moyen-Orient, où les températures sont plus douces et la météo moins contrariante. Mais dans une Formule 1 en perpétuelle lutte contre les grosses dépenses, il est devenu impensable de quitter le Vieux Continent lors de l’avant-saison...

Ontdek het op Google Play