Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
La presse italienne se lâche : 'Ferrari a deux soucis, la fiabilité et Vettel'

La presse italienne se lâche : 'Ferrari a deux soucis, la fiabilité et Vettel'

Actualités F1

La presse italienne se lâche : 'Ferrari a deux soucis, la fiabilité et Vettel'

La presse italienne se lâche : 'Ferrari a deux soucis, la fiabilité et Vettel'

Déjà alerte après le Grand Prix d'Australie, la presse italienne n'a cette fois pas épargné Sebastian Vettel.

Les médias italiens ne s'y trompent pas : comme tout le monde, ils ont constaté que la victoire était promise à Charles Leclerc lors du Grand Prix de Bahreïn, avant que son moteur ne le trahisse.

Un nouveau problème de fiabilité chez Ferrari que la presse transalpine n'a pas manqué de relever, y additionnant bien sûr l'erreur de Sebastian Vettel. Dépassé par Lewis Hamilton, le leader présumé de la Scuderia est ensuite parti à la faute avant de finir en cinquième position.

Wolff : Le dépassement de Hamilton sur Vettel peut tout changerLire plus

Déjà auteur de nombreuses erreurs l'an dernier, le pilote allemand a donc remis le couvert dès la seconde manche du championnat : il n'en fallait pas plus pour que les Italiens, fervents supporters du cheval cabré, n'identifient Vettel comme l'un des soucis majeurs de l'équipe.

"Ferrari a une certitude et deux problèmes", écrit ainsi la Gazzetta dello Sport. "Charles Leclerc en est la certitude et les problèmes sont la fiabilité et Sebastian Vettel."

Stats - Leclerc, nouveau Prince des Mille et Une NuitsLire plus

Pire, le Corriere della Serra affirme que le quadruple Champion du monde a subi une véritable "humiliation" de la part de son jeune coéquipier. La Repubblica estime quant à elle que Leclerc "est désormais le véritable challenger de Lewis Hamilton", tandis que le Corriere dello Sport affirme que Ferrari "envisage un avenir sans Vettel", ajoutant que "Mick Schumacher pourrait bientôt se retrouver aux côtés de Charles Leclerc."

Apparu désabusé devant les médias à l'issue de la course, Vettel semble déjà ne plus avoir le choix : il devra briller en Chine, et surtout battre son équipier.

Ontdek het op Google Play