Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Verstappen : "C'est impossible" d'être rapide avec du sous-virage

Verstappen : "C'est impossible" d'être rapide avec du sous-virage

Actualités F1

Verstappen : "C'est impossible" d'être rapide avec du sous-virage

Verstappen : "C'est impossible" d'être rapide avec du sous-virage

Pour Max Verstappen, il est primordial pour être performant en piste de ne pas piloter une monoplace victime de sous-virage.

Largement connu pour exceller au volant d'une monoplace survireuse, Max Verstappen est allé plus loin lorsqu'il a évoqué ses difficultés d'adaptation aux nouvelles F1 il y a un an. Pour le double Champion du monde, il est tout simplement "impossible" d'être performant et efficace au volant d'une monoplace faisant preuve de sous-virage. Et c'est justement ce avec quoi il a dû composer au début de la saison 2022 quand il a pris ses marques avec la Red Bull RB18, avant que celle-ci n'évolue au gré de son développement technique.

Japon 2022 - La FIA va changer le système d'attribution des pointsLire plus

"C'était seulement lié au poids de la voiture", assure Max Verstappen dans un entretien exclusif accordé à Motorsport.com. "Le fait d'être vraiment au-dessus du poids [minimum] créait du sous-virage avec l'équilibre et une fois que nous avons commencé à nous débarrasser [des kilos en trop], [la voiture] a recommencé à être plus agile. Pas seulement nerveuse, mais plus agile. Nous pouvions vraiment exploiter le train avant."

"Au final, c'est aussi comme ça que l'on pilote vraiment une voiture rapide. Une voiture ne peut pas être rapide avec du sous-virage. C'est impossible, surtout avec les pneus que nous avions cette année, qui étaient un peu plus limités avec du sous-virage. Vous ne pouvez pas avoir une voiture comme ça."

En dépit de sa détestation du sous-virage, Max Verstappen estime que l'adaptation dont il a dû faire preuve pour finalement dominer de la tête et des épaules la saison 2022 a tourné autour d'autres éléments.

L'impact économique du GP de Las Vegas évalué à 1 milliard de dollarsLire plus

"Pour être honnête, le plus gros est venu [de la réduction] du poids, mais aussi des évolutions que nous avons apportées à la voiture", explique-t-il. "[Il s'agissait] d'essayer d'apprendre les pneus, d'essayer de vraiment comprendre comment nous pouvions mieux les préserver, ce qui n'a bien sûr pas été la chose la plus simple."

Ontdek het op Google Play