Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Tensions entre la F1 et la FIA après les propos de Mohammed Ben Sulayem

Tensions entre la F1 et la FIA après les propos de Mohammed Ben Sulayem

Actualités F1

Tensions entre la F1 et la FIA après les propos de Mohammed Ben Sulayem

Tensions entre la F1 et la FIA après les propos de Mohammed Ben Sulayem

Les dirigeants de la F1 ont accusé Mohammed Ben Sulayem, président de la FIA de se comporter "d'une manière inacceptable" après que ce dernier a exprimé son opinion sur la valeur monétaire de la Formule 1.

Via son compte Twitter personnel, Mohammed Ben Sulayem a lancé ce lundi une série de tweets décrivant l'évaluation de la F1 à 20 milliards de dollars comme "exagérée".

La FIA sur le rachat de la F1 : "Venez avec un plan, pas seulement de l'argent"Lire plus

Il répondait ainsi à des rumeurs de l'agence de presse financière Bloomberg selon lesquelles le Fonds d'investissement public d'Arabie Saoudite avait déposé une offre pour racheter la F1 à Liberty Media l'année dernière.

Ben Sulayem a déclaré que "tout acheteur potentiel est invité à faire preuve de bon sens, à considérer le plus grand bien du sport et à venir avec un plan clair et durable - pas seulement avec beaucoup d'argent".

Il a ajouté qu'il était du devoir de la FIA "d'examiner quel sera l'impact futur pour les promoteurs en termes d'augmentation des frais d'hébergement et d'autres coûts commerciaux, et tout impact négatif que cela pourrait avoir sur les fans".

Dans une lettre du responsable juridique de la F1, Sacha Woodward Hill, ainsi que de Renee Wilm, qui est le directeur juridique et administratif de Liberty Media Corporation, qui contrôle les droits commerciaux de la discipline, Ben Sulayem a été effectivement accusé d'ingérence.

Le président de la FIA dans la ligne de mire

La lettre, telle que rapportée par Sky News, indique que Ben Sulayem a "dépassé les limites de ses attributions".

Elle ajoute qu'étant donné l'accord de 100 ans en place entre la F1 et la FIA, la première "a le droit exclusif d'exploiter les droits commerciaux du Championnat du monde de Formule 1 de la FIA".

"En outre, la FIA s'est engagée sans équivoque à ne rien faire qui puisse porter préjudice à la propriété, à la gestion et/ou à l'exploitation de ces droits."

"Nous considérons que ces commentaires, faits depuis le compte officiel du président de la FIA sur les réseaux sociaux, interfèrent avec ces droits de manière inacceptable."

La FIA menacée d'une potentielle future action en justice

La lettre explosive indique clairement que la suggestion des tweets de Ben Sulayem était erronée, soulignant que "l'idée que tout acheteur potentiel de l'entreprise de Formule 1 est tenu de consulter la FIA est fausse".

Les caméras de casque deviennent obligatoires en 2023 pour les pilotes de F1Lire plus

Woodward Hill et Wilm ajoutent que "tout individu ou organisation commentant la valeur d'une entité cotée en bourse ou de ses filiales, en particulier en prétendant ou en laissant entendre qu'il possède des informations privilégiées, risque de causer des dommages substantiels aux actionnaires et aux investisseurs de cette entité, sans parler de l'exposition potentielle à de graves conséquences réglementaires."

"Dans la mesure où ces commentaires portent atteinte à la valeur de Liberty Media Corporation, la responsabilité de la FIA peut être engagée en conséquence."

Ontdek het op Google Play