Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR
Hamilton sur son enfance : "On me lançait des bananes"

Hamilton sur son enfance : "On me lançait des bananes"

Actualités F1

Hamilton sur son enfance : "On me lançait des bananes"

Hamilton sur son enfance : "On me lançait des bananes"

S'il est devenu une superstar grâce à ses sept titres mondiaux en Formule 1, Lewis Hamilton a connu une enfance particulièrement difficile, ayant été confronté au racisme.

Fils d'un père noir et d'une mère blanche, Hamilton a très vite remarqué qu'il n'était pas comme les autres enfants de Stevenage – surtout, il semble que certains enfants le lui aient fait comprendre sans équivoque.

Petrov demande à la FIA de revoir sa position quant aux pilotes russesLire plus

"L'école a probablement été la partie la plus traumatisante et difficile de ma vie", déclare le Britannique dans un podcast avec Jay Shetty, relayé par Motorsport.com. "J'étais déjà harcelé à l'âge de six ans. À l'époque, dans cette école, je crois qu'on était trois enfants de couleur. Il y avait des petites brutes, ils étaient plus grands, plus forts, et ils me maltraitaient souvent. J'étais toujours le dernier choisi. Que ce soit sur le terrain de jeux ou lors de la composition des équipes de football, j'étais toujours le dernier choisi – ou bien je n'étais même pas choisi. Même si j'étais meilleur qu'un autre."

"On me lançait des bananes, on me traitait de nègre de manière tout à fait détendue. On me traitait de sang-mêlé. Je ne savais pas vraiment où était ma place. Ça, pour moi, c'était difficile. En cours d'histoire, il n'y avait pas de personnes de couleur dans tout ce qu'on nous apprenait. Alors je me demandais : 'Où sont les gens qui me ressemblent ?'. Dans mon école, il n'y avait probablement que six ou sept enfants noirs sur 1200, et trois d'entre nous étions mis devant le bureau du principal en permanence. Le principal nous avait dans le collimateur – surtout moi, je dirais."

Steiner : Haas a été "gravement affectée" par la direction de courseLire plus

Hamilton s'est ainsi senti obligé de réprimer ses émotions. "Il y a beaucoup de choses que j'ai refoulées car je n'avais pas le sentiment de pouvoir, en rentrant chez moi, dire à mes parents que je me faisais tout le temps traiter de nègre, que je me faisais harceler et tabasser, ou que je n'étais pas capable de me défendre. Je ne voulais pas que mon père pense que j'étais faible. Alors si j'avais envie de pleurer, je me retenais."

Le pilote Mercedes est malgré tout parvenu à surmonter ces épreuves avec le succès que l'on connaît en Formule 1, en parallèle duquel il est devenu un influent militant antiraciste.

Ontdek het op Google Play