Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR

McLaren F1 Team

 McLaren

McLaren est la deuxième plus ancienne des équipes actuelles de F1 derrière Ferrari. Fondée par Bruce McLaren au début des années 1960, l'équipe est devenue l'une des marques de sport automobile les plus importantes au monde, avec des succès en IndyCar et en Sportscar qui s'ajoutent aux brillants succès de la F1 jusqu'à aujourd'hui.

Huit championnats des constructeurs, 12 titres de pilotes et 183 victoires en course. Voici l'histoire de McLaren en F1.

McLaren, Fittipaldi et Hunt - 1966-1979

Après des difficultés initiales en 1966 et un moteur BRM peu performant en 1967, le passage aux V8 Ford Cosworth DFV pour la troisième année de l'équipe en F1 s'est avéré fructueux, avec le champion en titre Denny Hulme comme partenaire de McLaren, qui a conduit l'équipe à la deuxième place du championnat des constructeurs.

Comme il se doit, Bruce McLaren remporte la première victoire de l'équipe dans ce sport en Belgique en 1968, devenant le plus jeune vainqueur en F1 à l'époque, à seulement 22 ans, détenant le record jusqu'à la victoire de Fernando Alonso en Hongrie 35 ans plus tard.

Hulme gagne deux autres courses cette saison-là et une autre victoire en 1969, mais la mort de Bruce McLaren ébranle l'équipe en 1970 après un accident lors d'un essai à Goodwood.

Ce n’est qu’au Grand Prix d’Afrique du Sud en 1972 que McLaren remporte après 3 ans sans le moindre succès. C’est une année où sept podiums avec Peter Revson feront de McLaren une équipe de pointe.

La même paire de pilotes poursuit la bonne forme de l’équipe en 1973 avec des victoires et des podiums. Mais c’est avec l'arrivée d'Emerson Fittipaldi en 1974 que McLaren remporte son premier championnat de pilotes.

Trois victoires pour le Brésilien et une régularité étonnante ont permis de réaliser un premier doublé championnat pilote-constructeur, huit ans seulement après les débuts de l'équipe en F1.

En 1976, James Hunt rejoint l'écurie et se bat pour le championnat contre Ferrari et Niki Lauda. L’Autrichien mène aisément le championnat lorsqu’il est victime de l'un des pires accidents de l'histoire de la F1 au Nürburgring. Ironie du sort, Hunt remporte cette course. Lauda revient après deux courses manquées et le duel se poursuit jusqu’au dernier Grand Prix où Lauda abandonne la course au profit de Hunt, troisième, qui remporte le championnat d’un point d’écart. C’est le deuxième titre pilote obtenu par McLaren.

Lauda, Prost et Senna - 1980 - 1993

Après la victoire de James Hunt au Grand Prix du Japon 1977, McLaren n'a plus gagné jusqu'au Grand Prix de Grande-Bretagne en 1981, où le Nord-Irlandais John Watson est le premier pilote à gagner avec une monocoque en fibre de carbone en Grand Prix.

Entre-temps, Ron Dennis devient le patron de l’écurie en 1980.

En 1982, Niki Lauda a rejoint l'équipe après être sorti de la retraite, quatre victoires entre Lauda et Watson. L'équipe termine la saison en deuxième position et, bien que l'année 1983 se soit avérée difficile avec une seule victoire, le succès allait bientôt revenir.

En 1984 Lauda est rejoint par le français Alain Prost. L’écurie domine totalement le championnat qui se joue entre ses deux pilotes. Lauda l’emporte pour 0,5 point et McLaren remporte un autre titre constructeur.

Prost remporte le titre en 1985, son premier avec McLaren qui glane le titre constructeurs.

En 1986, Prost remporte à nouveau le titre pilote, mais McLaren ne conserve pas le titre constructeurs.

McLaren doit se contenter de la deuxième place en 1987 avant de construire l'une des voitures les plus dominantes de l'histoire de la F1 en 1988. L'énigmatique Ayrton Senna rejoint Prost pour former l'une des paires d'équipiers les plus notoires du sport. McLaren remporte 15 des 16 courses et Senna devient champion devant Prost.

La domination de McLaren-Honda se poursuit en 1989, mais la relation entre Prost et Senna atteint un point de non-retour. La lutte pour le titre se joue lors de l'avant-dernière course à Suzuka. Les deux pilotes se heurtent à la dernière chicane, et Senna est disqualifié après s'être remis en selle pour gagner la course. McLaren proteste, mais en vain, Prost, qui quitte l’équipe fin 1989 pour rejoindre Ferrari en 1990, est champion du monde. McLaren signe avec un nouveau doublé pilotes-constructeurs.

En 1990 Gerhard Berger rejoint l’équipe et le duel Prost-Senna se poursuit. Une fois de plus, la bataille pour le titre arrive à Suzuka lors de l'avant-dernière épreuve. Senna accroche Prost au premier virage et les deux pilotes abandonnent. Senna est cette fois-ci couronné champion du monde.

Le Brésilien remporte sept victoires en 1991, alors que McLaren domine le championnat et réalise son quatrième doublé consécutif.

En 1992, la série de titres consécutifs de McLaren s’arrête. L’écurie remporte tout de même cinq courses et McLaren finit en deuxième place du classement constructeurs.

Même son de cloche en 1993 où McLaren et Senna, dont c’est la dernière saison au sein de l’écurie, terminent au second rang aux classements pilotes et constructeurs. Michael Andretti remplace Gerhard Berger, mais ses résultats sont insuffisants. Le jeune Mika Hakkinen le remplace en fin de saison.

Hakkinen, Coulthard et Raikkonen - 1994 - 2006

En 1994, Martin Brundle accompagne Mika Hakkinen pour former le nouveau duo de pilotes de l’écurie. McLaren finit l’année à la quatrième place du classement après une saison sans victoire.

Ce n’est qu’en 1997 que McLaren retrouve le chemin de la victoire. David Coulthard a rejoint l’écurie depuis 1996 et Hakkinen est encore sous contrat avec McLaren qui remporte trois succès et finit le championnat à la quatrième place. Le célèbre ingénieur anglais Adrian Newey, qui a dessiné les Williams gagnantes des années 1990, rejoint également l'équipe en 1997.

En 1998, McLaren revient enfin au sommet. Hakkinen remporte le championnat pilotes et McLaren le championnat constructeurs dans une lutte pour le titre mené face à Michael Schumacher et Ferrari.

L'année 1999 est marquée par un nouveau succès, aidé par l'absence de Schumacher, blessé. Eddie Irvine s'est battu pour Ferrari, mais Hakkinen remporte à nouveau le championnat. Mais McLaren ne conserve pas son titre constructeurs de 1998 qui est le dernier à ce jour.

En 2000, Hakkinen et McLaren perdent face à Schumacher et Ferrari et le Finlandais prend un congé sabbatique (transformé en retraite depuis) fin 2001.

En 2002, un autre Finlandais le remplace en la personne de Kimi Raikkonen.

En 2003, Raikkonen joue le titre face à Michael Schumacher et le pilote Williams Juan Pablo Montoya. Mais le Finlandais ne termine qu’à 3 points du titre mondial et McLaren termine l’exercice au troisième rang.

En 2004 McLaren ne remporte qu’une seule victoire en Belgique avec Raikkonen et l’équipe termine la saison en cinquième position. David Coulthard quitte l’écurie fin 2004.

Juan Pablo Montoya le remplace en 2005 et devient le coéquipier de Raikkonen. La monoplace est rapide, mais les problèmes de fiabilité impactent négativement la lutte pour le titre face au partenariat Fernando Alonso et Renault. McLaren termine à nouveau deuxième dans les deux championnats. McLaren signe Alonso pour la saison 2007.

L'année 2006 est sans victoire, Montoya quittant l'équipe à la mi-saison pour être remplacé par Pedro de la Rosa. L'équipe en troisième position. Raikkonen quitte l’équipe en fin de saison pour Ferrari où il remplace Michael Schumacher parti à la retraite.

Hamilton, Alonso et Button - 2007 - 2014

En 2007, McLaren compose un nouveau duo de pilotes avec Fernando Alonso et Lewis Hamilton qui débute en F1. L’écurie de Woking revient au tout premier plan grâce à cette paire de pilotes exceptionnels qui remportent chacun quatre courses dans la saison pour jouer le titre. McLaren est exclue du championnat constructeurs en cours de saison avec l’affaire du “Spygate”, pour être entrée en possession de documents confidentiels de Ferrari. La situation est également tendue au niveau des pilotes, notamment en Hongrie lorsque Fernando Alonso bloque Hamilton dans les stands en qualifications. L’Espagnol est pénalisé et le Britannique remporte le Grand Prix. L’espagnol menace Dennis de divulguer des informations en lien avec le Spygate et la relation entre les deux hommes est consumée. Hamilton peut remporter le championnat en Chine. Mais, alors que McLaren le laisse longtemps en piste avec des pneus usés, il commet une erreur à l’entrée des stands et immobilise sa McLaren dans les graviers signifiant l’abandon. Au Brésil lors de l’ultime course de la saison, le Britannique est quatrième lorsqu’un inexplicable problème de boîte de vitesses au Brésil anéantit sa course. Il termine 7e de la course et manque le titre d’un point lors de sa première saison en F1. Alonso termine mieux la saison avec deux podiums consécutifs qui le font également terminer à la troisième place du championnat, à égalité de points avec Hamilton, mais à un point du champion Raikkonen.

Alonso quitte l’écurie et est remplacé par le Finlandais Heikki Kovalainen pour la saison 2008. Hamilton cette fois-ci se dispute le titre de champion avec Felipe Massa et Ferrari. La fin de saison dramatique. Lors de l’ultime course de la saison au Brésil, Hamilton n’a besoin que de la 5e place pour remporter le championnat au Brésil. Il dépasse la Toyota de Timo Glock dans le dernier virage et prend la cinquième place. Hamilton devient champion du monde, le dernier champion McLaren à ce jour. McLaren ne gagne cependant pas le championnat constructeur.

En 2009, le règlement technique de la F1 évolue et l'équipe n’est pas compétitive. Ron Dennis abandonne son rôle de PDG de McLaren qu'il cède à Martin Withmarsh. Hamilton réussit à remporter deux courses dans la saison.McLaren finit le championnat en troisième position derrière Brawn GP et Red Bull Racing.

Après le départ de Heikki Kovalainen, le champion du monde 2009 Jenson Button a rejoint l'équipe en 2010.

L’écurie cette saison-là termine à la deuxième place au championnat des constructeurs derrière Red Bull et leur nouveau champion Sebastian Vettel.

En 2011, c’est encore une seconde place pour McLaren derrière une équipe Red Bull encore plus dominatrice.

En 2012, La McLaren est compétitive, mais peu fiable. McLaren termine en troisième position au championnat constructeurs. Hamilton quitte l’écurie en fin de saison pour rejoindre Mercedes. En 2013, Sergio Perez rejoint l’écurie pour épauler Button. McLaren commence sa période de déclin et ne finit qu'à la cinquième place au championnat avec aucun podium.

L’année suivante n’est guère mieux avec le changement de réglementation. Ron Dennis revient et Perez quitte l’écurie après une seule saison et est remplacé par le Danois Kevin Magnussen. Lors de la course d'ouverture, les deux pilotes McLaren montent sur le podium pour la seule et unique fois de la saison. McLaren finit son championnat à nouveau en cinquième position.

Le désastre McLaren-Honda et la renaissance de l’écurie - 2015- aujourd’hui

En 2015, Fernando Alonso revient à Woking alors que Honda revient en F1 comme motoriste et nouveau partenaire McLaren. L’idée de cette association est de faire renaître le succès de la glorieuse époque de la fin des années 1980, début des années 1990. Ce mariage est raté. Fernando Alonso qualifie même le moteur Honda de “Moteur de GP2” lorsqu’il est dépassé par un adversaire à Suzuka. L’écurie termine la saison au neuvième rang.

En 2016 (6e) et 2017 (9e) l’équipe ne fait guère mieux et Button prend sa retraite en 2016 et est remplacé par Stoffel Vandoorne. Ron Dennis quitte à nouveau l’écurie en 2017 et la collaboration McLaren-Honda s’achève à la fin de cette année. En 2018 McLaren est motorisée par Renault. Zak Brown prend les commandes de l’écurie et entame la reconstruction, accompagné par d'Andreas Seidl, team principal de l’écurie. À l’été, Fernando Alonso annonce sa retraite en fin de saison. Stoffel Vandoorne n’est pas reconduit. McLaren finit sixième au championnat constructeurs.

En 2019, Lando Norris et Carlos Sainz composent le nouveau duo McLaren. L'Espagnol Carlos Sainz monte sur le podium au Grand Prix du Brésil 2019, le premier pour l'équipe depuis Australie 2014. L’écurie termine le championnat au quatrième rang.

En 2020, McLaren améliore ses résultats par rapport à 2019 et monte deux fois sur le podium. McLaren finit troisième du championnat constructeurs.

En 2021, Mercedes motorise à nouveau McLaren. Daniel Ricciardo remplace Sainz, parti chez Ferrari. L’Australien est dominé par Norris, mais remporte le premier Grand Prix pour McLaren en Italie. C’est la première victoire depuis Jenson Button au Grand Prix du Brésil en 2012. Ce jour-là Norris finit en deuxième position et McLaren enregistre l’unique doublé en 2021. L’écurie termine quatrième du championnat constructeurs et espère construire une monoplace capable de remporter le championnat avec la nouvelle réglementation à compter de 2022.

Voiture:
Mercedes
Localisation:
GBGrande bretagne
Pilotes:
Lando Norris
Daniel Ricciardo
Responsable d'équipe:
Andreas Seidl
Directeur Technique:
James Key
Châssis:
MCL36
Courses:
1966
Surnom(s):
-
nom complet:
McLaren F1 Team
Fondé en:
1963
Championnats:
8
Voiture McLaren