Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
  • ES-MX
  • FR

BWT Alpine F1 Team

 BWT Alpine

Alpine est une écurie française qui commence en Formule 1 en 2021, après que le Groupe Renault décide de changer le nom de l’écurie fin 2020. Alpine correspond aux voitures de sport du Groupe Renault d’où la volonté de renommer l’écurie.

Première vie en F1 - 1977-1985

Renault débute en F1 à la fin de la saison 1977 aux Pays-Bas avec une seule voiture et Jean Pierre Jabouille. Elle participe à trois courses, en Italie, aux Etats-Unis où Jabouille abandonne à trois reprises. L’écurie s’engage également au Canada, mais ne réussit pas à se qualifier pour participer à la course.

En 1978 l’écurie, dont le seul pilote est Jabouille n’inscrit que 3 points dans la saison au Grand Prix des Etats-Unis Est. Elle termine la saison au douzième rang.

L’année suivante, deux voitures sont engagées et René Arnoux pilote aux côtés de Jabouille. Ce dernier remporte la première victoire de l’écurie en F1 au Grand Prix de France à Dijon. Arnoux monte également sur le podium ce jour-là. Arnoux monte deux autres fois sur le podium et l’écurie termine à la sixième place du championnat constructeurs.

En 1980, Renault remporte trois courses au Brésil (Arnoux), en Afrique du Sud (Arnoux) et en Autriche (Jabouille). La saison est meilleure et le constructeur termine au quatrième rang. Malheureusement Jabouille se blesse au Canada signifiant la fin de son aventure avec Renault.

1981 est l’année où Alain Prost rejoint l’écurie. Ce dernier remporte trois succès et monte sur le podium à six reprises. Finalement, Renault finit à la troisième place du championnat constructeurs.

L’année suivante, Prost commence bien avec deux victoires consécutives. Mais une série de sept courses sans marquer le moindre point anéantit ses espoirs de titre. Arnoux remporte deux courses et Renault se classe à nouveau troisième du championnat.

En 1983, Arnoux quitte Renault pour Ferrari et est remplacé par Eddie Cheever. Prost joue le titre face à Nelson Piquet. Il remporte quatre courses et signe trois pole positions. Mais le français échoue à deux points de Piquet. Renault améliore son classement au championnat constructeurs de 1982 et finit au deuxième rang.

1984. Alain Prost est reparti chez McLaren. Eddie Cheever également. Patrick Tambay et Derek Warwick prennent le relais. Les pilotes montent cinq fois sur le podium. Mais l’écurie dégringole au championnat constructeurs, avec une cinquième position finale.

La dernière année de Renault, avant son premier retrait de la F1 en tant que constructeur, est pire que la saison précédente, malgré deux podiums. Renault se contente d’une septième place au classement.

Renault reste malgré tout dans la catégorie reine du sport automobile, mais en tant que motoriste. Les moteurs français font le bonheur de Williams et Benetton, écuries avec lesquelles Renault remporte plusieurs championnats dans les années 1990.

Retour en tant que constructeur 2002-2011

En mars 2000, le Groupe Renault rachète l’écurie Benetton. L’écurie garde son nom pendant deux saisons.

En 2002, Renault revient donc avec sa marque en Formule 1. Jenson Button et Jarno Trulli sont les pilotes et l’écurie termine dans les points à plusieurs courses, sans toutefois obtenir le moindre podium. Malgré tout, Renault signe une quatrième place finale au championnat constructeurs.

L’année suivante, Button laisse sa place à Fernando Alonso. L'Espagnol, dès sa première année avec l'équipe, devient le plus jeune pilote de l'époque à remporter une course en F1 avec une victoire en Hongrie. Bien que l’écurie termine une fois de plus à la quatrième place du classement des constructeurs, les progrès sont visibles grâce aux trois autres podiums d'Alonso et à celui de Trulli.

En 2004, Alonso monte régulièrement sur le podium, mais c'est l'Italien Trulli qui remporte la seule victoire de l'année à Monaco, l’unique victoire de sa carrière. L'équipe termine à la troisième place du classement et franchit pour la première fois la barre des 100 points.

L'heure de la suprématie de Renault sonne en 2005 et 2006, où Renault et Alonso brisent la domination de Schumacher et de Ferrari en F1.

En 2005, Alonso lutte pour le titre face à Raikkonen et McLaren. L’Espagnol monte quinze fois sur le podium et gagne sept courses. Le point culminant de ses sept succès étant au Grand Prix de Saint-Marin. Le duel avec Schumacher dans les derniers tours de course est haletant. Alonso franchit la ligne d’arrivée avec seulement 0,2 seconde d'avance sur l'Allemand. Alonso remporte le championnat pilotes et Renault le championnat constructeurs.

En 2006, Ferrari revient au premier plan avec Schumacher. Alonso remporte à nouveau sept courses. Le début de saison est canon, Alonso finissant les neuf premières courses de la saison à la première ou la seconde place. Renault et Alonso remportent les deux titres lors de la dernière course de la saison, pour la deuxième année consécutive.

L'Espagnol part pour McLaren en 2007 et est remplacé par Heikki Kovalainen. Une saison sans victoire pour Renault qui finit troisième du championnat. Alonso revient une saison plus tard et Kovalainen part chez McLaren. Nelson Piquet Jr remplace Giancarlo Fisichella.

Alonso remporte deux victoires à Singapour et au Japon. Les dernières pour Renault en F1. L’écurie finit quatrième du championnat.

En 2009, Renault est moins compétitive et seul Alonso marque des points. Piquet est remplacé à la trêve estivale. Il révèle le scandale du "crashgate" concernant la victoire de Fernando Alonso l’année précédente à Singapour. Romain Grosjean lui succède, mais n’inscrit aucun point. Renault termine huitième au classement.

En 2010, Fernando Alonso signe chez Ferrari. Genii Capital rachète une partie de l’équipe. Deux nouveaux pilotes, Robert Kubica et Vitaly Petrov. Renault remonte au cinquième rang du championnat avec notamment trois podiums de Kubica. Ironie du sort, c’est Petrov qui impacte négativement la course d’Alonso, qui joue le titre, lors de l’ultime rendez-vous de la saison. Le Russe bloque l’Espagnol une grande partie de la course et Alonso manque le sacre au profit de Vettel.

Début 2011, Kubica est victime d’un accident de Rallye et ne peut plus piloter de F1. Il est remplacé par Nick Heidfeld qui signe l’unique podium de l’année au Grand Prix de Malaisie. Renault reste cinquième au championnat avant que l’équipe soit renommée Lotus en 2012.

Second retour en F1 - 2016-2020

Renault revient en F1 en 2016 en tant que constructeur après avoir motorisé Lotus entre 2012 et 2015, sous la direction de Cyril Abiteboul. Kevin Magnussen et Jolyon Palmer forment le duo de pilotes. La première année est laborieuse, l'équipe marquant seulement huit points.

En 2017, Nico Hulkenberg remplace Magnussen. L'équipe se hisse au sixième rang grâce à la régularité de l'Allemand. En fin de saison, Sainz, qui avait signé avec Renault pour 2018, remplace Palmer.

Avec le duo Hulkenberg-Sainz, Renault marque plus de points en 2018, plaçant l'équipe à la quatrième place du classement des constructeurs.

Sainz est évincé au profit de Daniel Ricciardo pour 2019, mais l'écurie marque moins de points qu’en 2018 et termine à la cinquième place du classement.

En 2020, Hulkenberg est remplacé par Esteban Ocon. Ricciardo offre à l'équipe son premier podium depuis la Malaisie en 2011. Ricciardo monte à nouveau sur le podium et Esteban Ocon termine deuxième au Grand Prix de Sakhir. Renault finit cinquième du championnat.

Alpine - Depuis 2021

Renault F1 Team est renommée Alpine F1 Team. Cyril Abiteboul quitte l’écurie. Le départ programmé depuis 2020 de Ricciardo vers McLaren en 2021 permet à Fernando Alonso de revenir en F1 après deux saisons.

Les résultats sont réguliers tout au long de l'année, malgré un début difficile, avec Fernando Alonso montant sur le podium au Qatar - son premier podium depuis la Hongrie en 2014.

A Budapest, Esteban Ocon remporte son premier Grand Prix en F1. La première victoire depuis Alonso en 2008. La première victoire d’un pilote français dans une écurie française depuis Alain Prost en 1983! Alpine termine la saison au cinquième rang.

2022 est une saison où l’écurie sera attendue…

Voiture:
Renault
Localisation:
GBGrande bretagne
Pilotes:
Esteban Ocon
Fernando Alonso
Responsable d'équipe:
Otmar Szafnauer
Directeur Technique:
Pat Fry
Châssis:
A522
Courses:
1986
Surnom(s):
-
nom complet:
BWT Alpine F1 Team
Fondé en:
1975
Championnats:
2
Voiture BWT Alpine