fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Course (VIDÉOS) : Vettel redore son blason dans la nuit de Singapour

Course (VIDÉOS) : Vettel redore son blason dans la nuit de Singapour

Actualités


Course (VIDÉOS) : Vettel redore son blason dans la nuit de Singapour

Course (VIDÉOS) : Vettel redore son blason dans la nuit de Singapour

Sebastian Vettel a remporté ce dimanche le Grand Prix de Singapour, devançant son équipier Charles Leclerc et la Red Bull de Max Verstappen sous le drapeau à damier.

Il fait comme à l'habitude très chaud à Singapour, malgré l'horaire local du Grand Prix : 30°C dans l'air et 37°C sur la piste. Pour rappel, Daniel Ricciardo a réalisé le huitième chrono, mais a ensuite été exclu des qualifications pour avoir franchi la limite de puissance autorisée du MGU-K. L'Australien s'élance ainsi dernier, au contraire de Charles Leclerc, pour la troisième fois consécutive en pole position.

À l'extinction des feux, Leclerc conserve la tête mais Sebastian Vettel attaque immédiatement la Mercedes de Lewis Hamilton. Le Britannique parvient à conserver l'avantage. Derrière, Nico Hülkenberg heurte la McLaren de Carlos Sainz : les deux hommes se retrouvent en fond de peloton ! La suspension arrière de la voiture #55 est endommagée. Ricciardo touche lui la Williams de George Russell, qui doit également repasser par les stands.

L'accrochage Sainz-Hülkenberg :

Après dix tours, les six premiers se tiennent toujours en cinq secondes ! Les DRS s'éliminent entre eux et les stratégies pourraient donc être décisives, d'autant plus que les pneus commencent à souffrir. Plus loin, Ricciardo a entamé une belle remontée, le voilà déjà douzième.

Au vingtième tour, Vettel et Verstappen sont les premiers à s'arrêter. Leclerc et Hamilton sont alors l'un derrière l'autre, tandis que Bottas a perdu six secondes derrière Verstappen, en difficulté avec ses pneumatiques. Leclerc rentre au tour suivant mais, surprise, Vettel passe son équipier à la faveur de son arrêt anticipé ! Les Mercedes, qui sont restées en piste, ont-elles fait le bon choix ?

Dans le clan des Flèches d'Argent, on prend vite conscience du souci et on tente le tout pour le tout : Hamilton et Bottas restent encore en piste ! Le Finlandais rentre tout de même au 23e tour, avant de ressortir nettement derrière Verstappen et juste devant Albon. Hamilton, toujours chaussé des pneus tendres du départ, n'a d'autre choix que celui de tenter de poursuivre... Sans doute espère-t-il l'intervention de la voiture de sécurité.

Mais il ne se passe rien et Hamilton rentre au 26e tour, les pneus à l'agonie, et ressort de justesse devant Bottas. Les Mercedes sont 8 et 9èmes, l'Alfa Romeo de Giovinazzi en tête ! L'Italien devance Gasly et Ricciardo ; ces trois-là n'ont pas encore changé de gommes. Stroll non plus, mais il est déjà dépassé par Vettel pour la quatrième place. Leclerc passe aussi mais devant, Vettel a déjà passé Ricciardo et revient sur le duo de tête, Giovinazzi et Gasly.

Le pilote Ferrari force le passage sur la Toro Rosso, Gasly évite le contact de justesse ! Au 31e tour, Vettel prend la tête du Grand Prix et s'érige en grand favori pour la victoire. Les Mercedes sont pour l'instant les grandes perdantes.

Le duel Vettel-Gasly :

Leclerc et Verstappen passent Ricciardo puis Gasly et n'ont plus que Giovinazzi devant eux, tandis que Vettel s'envole en tête. Leclerc passe au début du 33e tour et concède six secondes à son équipier. Gasly rentre, tandis qu'après Verstappen, Hamilton, Bottas et Albon s'attaquent à leur tour à Ricciardo et Giovinazzi.

Au moment de dépasser l'Alfa Romeo, Ricciardo le heurte légèrement et est victime d'une crevaison. Avec ses pneus en fin de vie, Giovinazzi rentre mais perd le bénéfice de son début de course. Devant, Leclerc reprend quelques dixièmes à Vettel.

La course bascule au 36e tour : Grosjean et Russell s'accrochent, la Williams termine sa course dans le décor et la voiture de sécurité intervient ! À la radio, Leclerc continue de se plaindre : il ne comprend pas pourquoi il se retrouve second, et pourquoi Vettel a bénéficié d'une meilleure stratégie que lui... Ferrari réagit en autorisant ouvertement ses pilotes à se battre !

L'accident Grosjean-Russell :

La voiture de sécurité s'efface à la fin du 40e des 61 tours à parcourir, c'est parti pour une course-sprint ! La relance se déroule sans souci sauf pour Stroll, victime d'une crevaison. La Racing Point de son équipier, Sergio Pérez, se trouve au ralenti quelques instants plus tard... La voiture de sécurité intervient de nouveau. À la radio, Leclerc manifeste encore son mécontentement et réclame le maximum de puissance moteur possible... La Scuderia tente de le calmer.

La course reprend ses droits au 48e tour, mais Kvyat accroche l'Alfa Romeo de Räikkönen au 50e tour : la voiture de sécurité entre une troisième fois en action, car la voiture du Finlandais est immobilisée dans le dégagement du premier virage.

L'accrochage Kvyat-Räikkönen :

La course reprend dès le 52e tour et la bagarre est intense à l'arrière. Devant, les cinq premiers se tiennent en autant de secondes et l'on revient au scénario de début de course.

La situation n'évolue plus : Vettel gagne pour la première fois depuis le Grand Prix de Belgique 2018 et s'impose pour la cinquième fois dans les rues de Singapour ; il s'agit par ailleurs du premier doublé Ferrari depuis le Grand Prix de Hongrie 2017 ! Verstappen est troisième devant Hamilton, Bottas, Albon, Norris (meilleur des autres), Gasly, Hülkenberg et Giovinazzi. Le point du meilleur tour n'est pas attribué, Magnussen ayant terminé 17e.

Ontdek het op Google Play