fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
'De l'émotion' pour Renault, quatrième et cinquième de la course

'De l'émotion' pour Renault, quatrième et cinquième de la course

Actualités


'De l'émotion' pour Renault, quatrième et cinquième de la course

'De l'émotion' pour Renault, quatrième et cinquième de la course

À Monza, Renault signe son meilleur résultat en Formule 1 depuis son retour en accrochant les quatrième et cinquième places du Grand Prix d'Italie.

Après un début de saison en-deçà des attentes, Renault abordait les courses de Spa et de Monza avec un objectif précis : marquer des points. Mission accomplie au soir du Grand Prix d'Italie, le losange ayant inscrit 22 points d'un seul coup, soit le meilleur total sur un week-end de course depuis le come-back de 2016.

"Il y a de l’émotion parce que c’est un résultat qui démontre des choses, des progrès, et ce qu’il est possible de faire", déclare Cyril Abiteboul au micro de Canal+.

Sur un circuit demandant beaucoup de puissance moteur, Renault a répondu présent. L'écurie française a placé ses deux pilotes en Q3 et a contenu la Red Bull d'Alexander Albon jusqu'au drapeau à damier. Un véritable sans-faute.

"C’est un week-end parfaitement exécuté, des premiers essais jusqu’au dernier tour", se réjouit le directeur de Renault. "Il faut beaucoup d’énergie à notre jeune équipe pour exécuter parfaitement un week-end. Maintenant on sait les réalités auxquelles on fait face, nos forces, nos faiblesses."

Auteur d'un bon départ, Nico Hülkenberg a chatouillé la Ferrari de Vettel avant de rentrer dans le rang. Plus véloce, Daniel Ricciardo est passé devant au bout de quelques tours. Pour Abiteboul et l'ensemble des stratèges, il était important que les pilotes ne se chamaillent pas et ne se ralentissent pas pendant la course.

"La seule chose à manager, c’était la fiabilité et cette situation où la voiture derrière reste très favorisée, ce qui peut créer une spirale sans fin qu’on voulait éviter, avec les deux qui se chassent sans fin", confie Abiteboul. "On a accepté une tentative [de dépassement] pour Daniel, on a suivi attentivement la situation de Daniel et Nico. On a laissé les positions se figer naturellement. Ils ont eu l’intelligence nécessaire pour comprendre que c’était un résultat important pour l’équipe."

"L’élément essentiel est la compétitivité. Lorsque l'on est compétitif on peut être plus calme sur absolument tout, sur la préparation des séances, de la qualification, sur l’exécution de la course. Quand on va se retrouver dans une situation où la voiture sera moins compétitive, j’ai peur qu’on se retrouve confrontés au même challenge que les autres week-ends, donc il faut absolument que la voiture continue de progresser, le moteur a fait un pas en avant considérable et il faut faire pareil sur la partie châssis."

Renault occupe désormais la cinquième place du classement Constructeurs, 18 points derrière McLaren. En cette fin de saison 2019, Abiteboul s'attend de nouveau à de bons résultats de la part de son équipe, notamment aux États-Unis et lors du prochain Grand Prix, à Singapour.

"Singapour devrait être assez décent, c’est typé comme Monaco. À Monaco, on aurait pu faire cinquième sans une erreur stratégique grossière, et qui nous a permis d’apprendre puisque ça fait partie de l’apprentissage qui peut être un peu long", note-t-il.

"Il peut y avoir aussi Austin, la voiture va un peu progresser, mais le très gros rendez-vous pour nous, ce sera l’année prochaine car il y a des problèmes fondamentaux sur la voiture qu’on ne peut pas corriger. Elle a des problèmes de comportement aérodynamique bien identifiés, sur lesquels les solutions vont mettre du temps à venir."

Ontdek het op Google Play