fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
McLaren n'exclut pas de se séparer de Renault en 2021

McLaren n'exclut pas de se séparer de Renault en 2021

Actualités


McLaren n'exclut pas de se séparer de Renault en 2021

McLaren n'exclut pas de se séparer de Renault en 2021

L'unité de puissance Renault ne tient pas ses promesses : une situation qui frustre beaucoup l'écurie McLaren, en pleine reconstruction.

Après avoir connu la chute avec Honda, McLaren avait opté pour l'unité de puissance Renault en acceptant l'idée de redevenir, au moins provisoirement, une écurie cliente.

En 2019, Renault avait annoncé tout miser sur le niveau de performance de son V6 turbo hybride. Mais, s'il est plus performant, le bloc français conçu à Viry-Châtillon n'a clairement pas gagné en fiabilité, au contraire.

Frustré par la situation, Carlos Sainz, qui a dû renoncer en Belgique à cause du moteur Renault, a fait part de sa colère : "Il va falloir parler à Renault", a déclaré l'Espagnol.

"Sur les trois évolutions moteur de l'année, pas une seule n'a créé de différence notable. À Spa, on s'est retrouvé dans la situation des deux Renault à Bahreïn, puisque Lando [Norris] a abandonné lors du dernier tour. Ce n'est pas acceptable."

Dans les Ardennes belges, la rumeur d'un contact établi entre McLaren et Mercedes pour l'avenir - comme dans le passé - est apparue, indiquant que Williams rétablirait quant à elle son partenariat avec le Losange.

Andreas Seidl, directeur de l'écurie McLaren, a réagi à ces bruits de couloir en laissant une porte ouverte au changement : "Pour l'an prochain, la situation est claire : nous avons un contrat et nous continuerons avec Renault. Quant à 2021, nous verrons bien..."

"Il faut analyser ce qui est arrivé ici. C'est très décevant mais nous ne devons pas oublier que Renault a consenti de gros efforts en termes de performance. La tendance reste encourageante, nous voulons que notre relation se passe en toute transparence."

"Renault a apporté des évolutions pour améliorer la fiabilité aussi mais nous avons encore des déceptions de ce côté... D’autant plus que le moteur qui a cassé n’était pas en fin de vie. Attendons les analyses de Renault pour savoir ce qui n’a pas fonctionné."

Ontdek het op Google Play