fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Bilan mi-saison : Ferrari, l'éternel recommencement

Bilan mi-saison : Ferrari, l'éternel recommencement

Actualités


Bilan mi-saison : Ferrari, l'éternel recommencement

Bilan mi-saison : Ferrari, l'éternel recommencement

La rédaction française de GPFans.com vous propose ses bilans de mi-saison.

FERRARI

Constructeurs
2e ; 288 points
Meilleur résultat : 2e, GP de Monaco, Canada, Autriche, Allemagne

Pilotes
Sebastian Vettel : 4e ; 156 points (meilleur résultat : 2e, GP de Monaco, du Canada et d'Allemagne)
Charles Leclerc : 5e ; 132 points (meilleur résultat : 2e, GP d'Autriche)

L'avis d'Olivier Guillaume, rédacteur en chef :

'Championne du monde des essais hivernaux', la Scuderia a de nouveau loupé le coche cette année. Caramba, encore raté... Depuis dix ans maintenant, c'est l'histoire d'un éternel recommencement. Ferrari court après un titre mondial, là où son grand rival Mercedes semble les enchaîner avec une maîtrise plutôt déconcertante.

Il faut dire que durant l'hiver dernier, Maranello a vécu une petite révolution de palais : au revoir Arrivabene, bonjour Binotto à la tête de l'équipe. Le nouveau directeur des rouges est loin d'avoir tout manqué : responsable numéro un sur le plan technique, il a démontré tout le savoir-italien en matière d'unité de puissance. La SF90 est la plus rapide du plateau. Le souci, c'est que cette vérité ne prévaut qu'en ligne droite...

Bilan mi-saison : Red Bull, la bonne surpriseLire plus

Car dans les courbes, le manque d'appuis est flagrant, et ce depuis l'ouverture de la saison à Melbourne. Malgré ses efforts, l'équipe ne parvient pas à gommer ses faiblesses, comme la minute de retard de Vettel (troisième) sur le vainqueur Hamilton en Hongrie en a récemment témoigné.

Côté pilotes, Vettel et Leclerc ont tous deux commis trois erreurs plus visibles que d'autres (à Bahreïn, au Canada et en Grande-Bretagne pour le premier ; en Azerbaïdjan, à Monaco et en Allemagne pour le second). Mais on pardonnera bien plus vite au Monégasque, qui dispute sa première saison en rouge, alors que le quadruple Champion du monde allemand a malheureusement enchaîné après plusieurs bévues déjà commises l'an dernier.

Le mérite de Binotto est de parvenir à maintenir calme et optimisme au sein de ses troupes. Le clan italien est orienté 'solutions' mais il va rapidement falloir les trouver, d'autant plus que les deux plus grandes chances de victoires en 2019 se présenteront sans doute à Spa et à Monza, dans quelques jours à peine...

L'avis d'Aurélien Attard, rédacteur :

Jusqu'à présent, la plus grande déception de la saison. La Scuderia avait pourtant démarré sur les chapeaux de roues à Barcelone lors des essais hivernaux. Des performances qui allaient jusqu’à inquiéter Mercedes ! Douze courses plus tard, Ferrari est en passe de perdre la deuxième place du championnat au profit de Red Bull.

Les démons de Sebastian Vettel continuent de le poursuivre, l’Allemand multipliant les erreurs en piste : Sakhir, Montréal, Silverstone. Le pilote semble revivre un scénario similaire à celui de 2014 avec la montée en puissance de Charles Leclerc.

Toutefois, le Monégasque doit encore renforcer son mental. Cette première saison au sein de la Scuderia est une saison d’apprentissage, pourtant l’ancien pilote Sauber a tendance à surpiloter comme s’il se battait pour le titre.

Il n’y a plus rien à espérer côté Ferrari cette année, si ce n’est une première victoire… Leclerc a définitivement pris le dessus sur un Vettel qui semble se détacher progressivement de la F1.

Ontdek het op Google Play