fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Hamilton-Rosberg : la hache de guerre est loin d'être enterrée

Hamilton-Rosberg : la hache de guerre est loin d'être enterrée

Actualités


Hamilton-Rosberg : la hache de guerre est loin d'être enterrée

Hamilton-Rosberg : la hache de guerre est loin d'être enterrée

Le premier a réagi aux critiques du second : l'ambiance n'est toujours pas au beau fixe entre les deux anciens rivaux.

Adversaires depuis leur plus tendre enfance, Lewis Hamilton et Nico Rosberg sont passés de camarades de jeu à ennemis lorsqu'ils se sont disputés les titres mondiaux chez Mercedes, entre 2014 et 2016.

Un combat mental épuisant que l'Allemand n'a pas tenu à poursuivre une fois qu'il a obtenu ce qu'il voulait, à savoir décrocher le titre mondial en 2016. Jeune retraité depuis plus de 2,5 ans, Rosberg a lancé cette année sa chaîne YouTube, sur laquelle il tente régulièrement de décrypter l'actualité de la F1.

C'est dans ce cadre qu'il y a quelques heures à peine, il est revenu sur le duel au sommet entre son ancien coéquipier et Max Verstappen lors du Grand Prix de Hongrie. Rosberg a ainsi estimé que le jeune néerlandais était désormais un meilleur pilote que le quintuple Champion du monde, en raison de la "moins bonne" forme physique du Britannique, liée à son âge nettement plus avancé.

Invité à réagir à ces propos, le pilote Mercedes de 34 ans - soit le même âge que Rosberg - n'a pas été tendre sur la forme, et on ne peut plus clair sur le fond.

"Je n'ai jamais vu son blog", a débuté Hamilton. "Franchement, il [Rosberg] n'a aucune influence sur ma vie. Qu'il ait raison ou tort ne m'intéresse même pas. Il a le droit d'avoir son opinion, mais je pense que mes résultats et mes records parlent d'eux-mêmes."

"Il y a toujours des gens comme lui, qui n'ont pas rencontré le même succès que moi et qui veulent absolument commenter. Mais il a le droit, ça me va."

"Une fois, j’ai lu un livre qui disait que lorsque les gens parlent de vous en mal, il ne faut pas le prendre personnellement, car ils parlent d’eux-mêmes... Vous savez, je me sens très bien, je suis toujours en forme."

"Peut-être pas en meilleure forme que jamais car j'ai été malade il y a un peu plus d'une semaine, mais je voulais revenir en force en Hongrie et j'ai parfaitement rempli ma mission. J'ai aujourd'hui 34 ans, mais je le sens : je suis plus en forme que jamais !"

Ontdek het op Google Play