fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Vettel constate les dégâts et se satisfait du podium conquis

Vettel constate les dégâts et se satisfait du podium conquis

Actualités


Vettel constate les dégâts et se satisfait du podium conquis

Vettel constate les dégâts et se satisfait du podium conquis

Troisième sur le Hungaroring, le pilote allemand a terminé à des années lumières du duo Hamilton-Verstappen...

Si l'on savait que le tracé hongrois ne serait sans doute pas favorable à la Ferrari SF90, très rapide en vitesse de pointe mais prise en défaut sur son aérodynamisme, les tifosi ne s'attendaient toutefois pas à pareille débâcle.

Côté résultats, Ferrari a très bien limité la casse face à Red Bull dans la bataille pour la seconde place au championnat des constructeurs, puisque les pilotes de la Scuderia ont terminé troisième et quatrième de la course, permettant ainsi à leur équipe d'inscrire le même nombre de points que l'écurie autrichienne.

Mais côté performance, les bolides rouges ont semblé se battre au sein d'une catégorie différente : sous le drapeau à damier et avec un arrêt de moins (!), Vettel, troisième du jour, a concédé plus d'une minute pleine au vainqueur, Lewis Hamilton, et près de 45 secondes au second, Max Verstappen.

Après l'arrivée, le quadruple Champion du monde allemand n'a pu que s'avouer vaincu, évoquant aussi son dépassement sur Charles Leclerc grâce à une meilleure stratégie, et... les vacances à venir.

"Nous n’avions rien à perdre, c’était impossible de suivre Lewis et Max avec notre rythme", a admis Vettel. "Nous sommes restés le plus longtemps possible en piste lors du premier relais, en espérant que les tendres puissent ensuite tenir jusqu’à la fin et c’est ce qui s’est passé. Cela m’a permis de passer Charles pour le podium."

"Ces tendres, c’était clairement les pneus les plus rapides ici ce week-end. C’est pour ça que j’ai pu facilement combler l’écart et dépasser mon équipier. Je n’ai eu qu’une seule opportunité et je l’ai prise. C’est bien de finir sur un podium et de s’offrir un peu de champagne..."

"Maintenant, il est temps de prendre une pause, je pense que nous avons tous besoin de repos, de reprendre de l’énergie... C'est vrai qu'il va y avoir des circuits plus rapides et qui nous seront plus favorables, mais nous devons vraiment être plus compétitifs..."

"La pause sera de toute façon studieuse pour nous : nous ne pouvons pas nous permettre d'éteindre nos cerveaux durant les deux semaines de fermeture obligatoire."

Ontdek het op Google Play