fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Le naufrage de Ferrari en qualifications

Le naufrage de Ferrari en qualifications

Actualités


Le naufrage de Ferrari en qualifications

Le naufrage de Ferrari en qualifications

La Scuderia Ferrari vient de vivre un samedi noir sur le circuit d'Hockenheim. Des problèmes techniques ont paralysé Sebastian Vettel et Charles Leclerc lors de la séance qualificative.

Qualifs (VIDÉOS) : Hamilton en pole, catastrophe pour Ferrari !Lire plus

L'écurie italienne avait dominé toutes les séances d'essais libres du Grand Prix d'Allemagne. Pourtant, c'est une Mercedes qui s'élancera depuis la pole position en course. Pire encore, il faut descendre jusqu'en cinquième ligne pour trouver la première Ferrari, celle de Charles Leclerc.

Tout a basculé dès le coup d'envoi de la Q1. À peine sorti des stands, Sebastian Vettel annonce à son garage qu'il perd de la puissance sur son moteur dès qu'il engage la quatrième vitesse. La monoplace de l'Allemand est rapatriée et c'est une défaillance de son turbocompresseur qui immobilise le pilote jusqu'au drapeau à damiers. Vettel part donc vingtième et bon dernier.

"Bien sûr que je suis amer", déclare le quadruple champion du monde. "La voiture était super, nous venons de perdre une énorme opportunité. J'espère qu'une autre se présentera demain. J'ai hâte de prendre le départ de la course mais cela aurait été meilleur de partir depuis le haut de la grille plutôt que tout au fond."

Et quelques minutes plus tard, Ferrari fait face à une nouvelle catastrophe. Charles Leclerc, auteur du meilleur temps de la troisième séance d'essais libres, restera spectateur en Q3. Après avoir effectué la pesée obligatoire en fin de Q2, son moteur n'est pas reparti.

"C'est difficile...", confie un Leclerc désabusé au micro de Canal+. "Une voiture [éliminée], c'était déjà difficile mais les deux c'est encore plus compliqué. Je tâcherai de faire une bonne course demain mais ça va être compliqué."

Demain, la pluie pourrait être la plus grande alliée de la Scuderia. Il y a 19 ans, Rubens Barrichello, qualifié dix-huitième, avait ainsi remporté un Grand Prix d'Allemagne détrempé.

Leclerc poursuit : "Comme toute l'équipe, je suis triste. Je pense que l'on pouvait très bien faire aujourd'hui. Malheureusement, c'est une opportunité ratée. On va essayer de se rattraper demain."

Ontdek het op Google Play