fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
McLaren-Renault : déjà le clap de fin dans un an ?

McLaren-Renault : déjà le clap de fin dans un an ?

Actualités


McLaren-Renault : déjà le clap de fin dans un an ?

McLaren-Renault : déjà le clap de fin dans un an ?

Renault refuse pour l'instant de confirmer son degré d'implication en tant que fournisseur de moteurs au-delà de la saison 2020.

Ces derniers mois, le clan Renault n'a cessé de répéter que les règlements qui seront adoptés en octobre prochain en vue de la saison 2021 devront impérativement lui permettre de se battre à armes égales avec les équipes de pointe actuelles que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull.

Le futur règlement financier intéresse davantage le Losange que les règlements sportif et technique, puisqu'une nouvelle répartition des droits et surtout des plafonds budgétaires devraient entrer en vigueur. Or, l'écurie Renault estime que ce sont précisément les différences de budget qui l'empêche aujourd'hui de disputer la victoire.

Les discussions étant visiblement favorables, le constructeur français ne semble pas remettre en cause la présence de son écurie. En revanche, Renault pourrait cesser de fournir ses moteurs à McLaren, dans le cas où il serait décidé de fortement baisser le prix des unités de puissance pour les équipes clientes, ce qui constitue un autre sujet actuellement en cours de discussion.

McLaren se dit actuellement satisfaite du V6 turbo hybride conçu à Viry-Châtillon, l'écurie britannique devançant d'ailleurs Renault au classement des constructeurs.

Mais le directeur général de Renault F1, Cyril Abiteboul, confirme que la jeune association McLaren-Renault - débutée en 2018 - pourrait déjà cesser dans un peu plus d'un an, dans le cas où le futur règlement concernant la fourniture moteur venait à déplaire au Losange.

"Notre contrat avec McLaren court jusqu’à fin 2020", rappelle-t-il. "Ce sont de bons partenaires... même s’ils réussissent à nous battre pour le moment."

"Mais, pour nous, il est impératif de savoir quelle direction la Formule 1 prendra après 2020. Une fois que ce sera clairement établi, nous considérerons notre engagement."

Ontdek het op Google Play