fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 2)

Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 2)

Actualités


Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 2)

Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 2)

Dix équipes sont engagées en Formule 1 en 2019. Mais parmi ces dix structures, nombreuses sont celles qui ont vécues banqueroutes, rachats et nouvelles dénominations.

Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 1)Lire plus

Suite à notre première partie sur le sujet, GPFans complète la liste des anciennes identités des écuries en ajoutant trois noms de plus.

Alfa Romeo (Sauber, BMW-Sauber)

Sauber a un penchant pour les grands constructeurs. Au début des années 1990, la structure fondée par le Suisse Peter Sauber fait courir des prototypes Mercedes en endurance. Ce partenariat avec la marque à l'étoile permet à Sauber de se lancer en Formule 1 en 1993.

Très vite, Mercedes part s’associer avec McLaren tandis que Sauber poursuit l’aventure seule jusqu’en 2006 où BMW devient actionnaire majoritaire. L’écurie prend alors le nom de "BMW Sauber F1 Team" pendant cinq années.

Peter Sauber reprend le commandement en 2010. Et en 2019, l’écurie devient Alfa Romeo suite à l'arrivée du constructeur milanais comme sponsor.

Toro Rosso (Minardi)

Un an après avoir racheté Jaguar, Red Bull s’offre une seconde équipe, à savoir la petite Scuderia Minardi. Les racines italiennes de l’écurie sont toutefois conservées : Minardi est rebaptisée Toro Rosso [traduction italienne de Red Bull, ndlr] et l’usine reste localisée à Faenza, en Emilie-Romagne.

Renault (Lotus, Renault, Benetton, Toleman)

L’histoire de l’actuelle équipe Renault est assez étrange, puisqu’elle a couru contre elle-même par le passé !

Dans les années 1980, Renault et Toleman roulent en catégorie reine. L'une tire le rideau en 1985, l'autre est rachetée par son propre sponsor, Benetton, en 1986. Au début des années 2000, Renault revient en Formule 1 et s’offre une Benetton en fin de vie. Le losange remporte au total quatre titres avant de céder ses parts en 2011 à Genii Capital.

Renault devient Lotus pendant cinq saisons... puis redevient Renault début 2016.

Ontdek het op Google Play