fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 1)

Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 1)

Actualités


Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 1)

Les anciennes identités des écuries de F1 (Partie 1)

Dix équipes sont engagées en Formule 1 en 2019. Mais parmi ces dix structures, nombreuses sont celles qui ont vécues banqueroutes, rachats et nouvelles dénominations.

GPFans fait le point sur les anciennes identités de trois écuries du plateau.

Mercedes (Honda, BAR, Tyrrell)

Malgré deux courtes apparitions comme écurie officielle entre 1954 et 1955 et depuis 2010, la marque à l’étoile a une longue histoire en Formule 1. Le hasard des rachats nous permet de remonter jusqu’en 1970 pour trouver la première trace de l’écurie Mercedes d’aujourd’hui !

L’écurie s’appelait alors Tyrrell et venait d’être fondée suite à un désaccord entre Ken Tyrrell et Matra. 28 ans plus tard, en 1998, Tyrrell est rachetée par British American Tobacco et Craig Pollock, le manager de Jacques Villeneuve.

BAR ferme définitivement après sept saisons d’insuccès. Honda, leur propre motoriste, rachète la structure et fait son come-back en F1. Mais la crise automobile de 2008 pousse le constructeur japonais à vendre son écurie pour une livre symbolique à Ross Brawn. L’ingénieur britannique surprend le paddock en remportant les deux titres en 2009 avant d’être racheté à son tour par Mercedes à la fin de la saison.

Red Bull (Jaguar, Stewart)

Avant d'être une écurie championne du monde, la marque de boissons énergisantes était l’un des sponsors principaux de l’écurie Sauber dans les années 1990 et 2000.

En parallèle, le triple champion du monde Jackie Stewart avait troqué sa casquette à motif tartan pour la casquette de patron d'équipe en association avec son fils, Paul.

Malgré une victoire heureuse sur le Nürburgring en 1999 et le soutien de Ford, Stewart Grand Prix ne fut pas une écurie à succès. Ford rachète et renomme l'écurie en Jaguar Racing. Une nouvelle fois, le succès n'est pas au rendez-vous et le géant américain cherche à trouver un repreneur mi-2004.

Red Bull, par l'intermédiaire de son co-fondateur Dietrich Mateschitz, délaisse Sauber et se porte acquéreur : Red Bull Racing est née.

Racing Point (Force India, Spyker, Midland, Jordan)

En 1991, Eddie Jordan et sa structure éponyme passent de la Formule 3000 à la Formule 1. Avec peu de moyens, Jordan parvient à remporter cinq Grands Prix entre 1991 et 2005.

À la fin de cette même saison, Eddie Jordan met la clef sous la porte et l’écurie est rachetée par un trio d’hommes d’affaires qui fondent Midland. S'en suit alors une période trouble où l'ancienne écurie Jordan change de nom tous les ans : Midland en 2006, Spyker en 2007 et enfin Force India en 2008 !

Rattrapée par les dettes, la structure est en passe de fermer définitivement lors de l'été 2018 avant d’être rachetée in-extremis par le milliardaire canadien Lawrence Stroll. Ce dernier la renomme en Racing Point.

Ontdek het op Google Play