fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
McLaren va de l'avant et remercie Alonso et Vandoorne

McLaren va de l'avant et remercie Alonso et Vandoorne

Actualités


McLaren va de l'avant et remercie Alonso et Vandoorne

McLaren va de l'avant et remercie Alonso et Vandoorne

Le nouveau directeur de l'écurie McLaren se montre élégant envers les anciens pilotes de l'équipe britannique.

Le directeur de l'écurie McLaren, Andreas Seidl, a déclaré que l'excellent début de saison 2019 des troupes de Woking n'aurait pas été possible sans l'apport des pilotes de l'année dernière, Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne.

Alonso a renoncé à son baquet de titulaire en F1 fin 2018, après une nouvelle campagne difficile et malgré le changement de motoriste, Renault ayant remplacé Honda sous le capot des bolides orange.

De son côté, Vandoorne a fait les frais de ses statistiques en demi-teinte en comparaison à son coéquipier double Champion du monde, et ce malgré des performances impressionnantes dans les catégories inférieures.

Seild a toutefois expliqué que sans eux, Carlos Sainz et Lando Norris ne disposeraient pas d'une voiture si performante aujourd'hui. McLaren est actuellement quatrième au championnat des constructeurs, avec vingt point d'avance sur Renault.

"Je pense que personne ne s'attendait à cela après avoir terminé neuvième l'an dernier, mais nous avons clairement franchi un palier", a déclaré le dirigeant allemand. "Cela démontre que bon nombre des changements qui ont été effectués l'an dernier portent aujourd'hui leurs fruits. L'équipe avait bien fait de songer rapidement à 2019."

"Je pense que les gars ont beaucoup appris grâce à Fernando et à Stoffel, il faut leur rendre ce qui leur appartient. Ils ont su souligné les faiblesses et ont indiqué la direction à prendre pour le développement de la voiture, et ça paie aujourd'hui."

Les McLaren ont déjà terminé 'meilleures des autres' à quatre reprises, en neuf courses. Sainz ou Norris ont même devancé la Red Bull de Pierre Gasly par trois fois, mais Seidl estime que son équipe ne mérite cette quatrième place que depuis ces dernières semaines.

"Lors des deux dernières courses [en France et en Autriche], nous occupions notre rang, nous méritons à présent de figure à la quatrième place du classement. Mais avant le Paul Ricard, je vais être honnête : nous ne possédions pas la quatrième voiture la plus rapide."

"Ça se jouait alors entre la cinquième et la septième position, je pense. Nous étions déjà quatrièmes car notre travail en piste était meilleur : une meilleure fiabilité, de meilleurs arrêts aux stands, une meilleure stratégie ou une meilleure compréhension des pneus. Mais désormais, nous méritons d'être là où nous sommes."

Ontdek het op Google Play