fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Verstappen-Leclerc : un vent de fraîcheur annonciateur

Verstappen-Leclerc : un vent de fraîcheur annonciateur

Actualités


Verstappen-Leclerc : un vent de fraîcheur annonciateur

Verstappen-Leclerc : un vent de fraîcheur annonciateur

Le Grand Prix d'Autriche 2019 contraste avec le début de saison et s'avère riche en enseignements.

Après un Grand Prix de France des plus soporifiques, qui avait imaginé que la manche autrichienne du championnat 2019 serait aussi passionnante ? Mercedes venait d'aligner huit victoires de rang, Lewis Hamilton était en démonstration sur le circuit Paul Ricard, tandis que Ferrari ne parvenait pas à faire fonctionner ses dernières évolutions, pourtant indispensables afin d'ajouter de l'appui à une SF90 qui en manque cruellement cette année.

Mais dès le début du week-end à Spielberg, on a senti les Flèches d'Argent en difficulté sur un tracé très court - le temps au tour le plus rapide de la saison -, faisant surtout la part belle à la puissance du moteur. Et si le bloc allemand n'en manque pas, la W10 mise essentiellement sur son aérodynamique, rendant ainsi le refroidissement de l'unité de puissance plus compliqué en raison d'une architecture moteur plus resserrée.

Hamilton et son coéquipier Valtteri Bottas ont ainsi souffert dans les montagne de Styrie, ouvrant du même coup le jeu pour leurs adversaires. Ferrari s'est d'abord montrée logiquement la plus habile, mais c'était sans compter sur l'excellente stratégie mise en place par Red Bull après le départ manqué de Verstappen, et sur l'usure moins rapide des pneumatiques sur la RB15 du pilote néerlandais.

Transcendé après un début catastrophique, survolté grâce à un public austro-néerlandais qui n'avait d'yeux que pour lui, Verstappen a littéralement dévoré ses adversaire un à un, jusqu'à prendre la tête de la course à Charles Leclerc, à moins de trois tours du drapeau à damier.

En remontant ainsi et en triomphant en Autriche, Max a fait d'une pierre, de multiples coups : il a d'abord fait taire les rumeurs d'un transfert chez Mercedes que beaucoup imaginaient déjà conclu, il a remis Red Bull sur de bons rails, il a fait gagner Honda après plus de douze années de vaches maigres, et il a rendu le sourire à une large majorité de fans de Formule 1, attristés par le spectacle proposé lors des courses précédentes.

Mais surtout, il a contribué en compagnie de Leclerc à démontrer à tout le monde, spécialistes et fans, de quel côté il fallait se tourner pour apercevoir le futur de la discipline. Comme un symbole, Vettel et Hamilton ont échoué dimanche au pied du podium, laissant la lumière des projecteurs sur les deux probables futures stars de la F1 : Verstappen et Leclerc.

Plus jeune première ligne, plus jeune 1-2 en course, second plus jeune podium de l'Histoire : même les statistiques ont révélé ce vent nouveau, venu rafraîchir les spectateurs dans la fournaise de l'été. Le doute n'est plus permis : si les vieux briscards auront encore leur mot à dire, les jeunes #33 et #16 deviendront mythiques, à leur tour.

Ontdek het op Google Play