fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
La FIA explique le retard pris dans l'enquête Verstappen-Leclerc

La FIA explique le retard pris dans l'enquête Verstappen-Leclerc

Actualités


La FIA explique le retard pris dans l'enquête Verstappen-Leclerc

La FIA explique le retard pris dans l'enquête Verstappen-Leclerc

Le directeur de course de la FIA explique pourquoi le verdict est tombé si tard, ce dimanche.

Michael Masi, directeur de course de la FIA, a expliqué les circonstances dans lesquelles il a fallu attendre plus de trois heures avant de savoir si Max Verstappen avait bien remporté le Grand Prix d'Autriche 2019.

Survolté et entraîné par l'ivresse du public, le pilote Red Bull a livré une performance digne d'un champion, ce dimanche à Spielberg. Après son départ manqué, il a remonté ses adversaires un à un jusqu'à prendre le leadership à Charles Leclerc à trois tours du drapeau à damier.

En le dépassant, Verstappen avait cependant contraint le pilote Ferrari à quitter les limites de la piste, ce qui avait immédiatement fait réagir les commissaires sportifs. Pourtant, le verdict n'a été rendu public qu'aux alentours de 19h30, soit plus de trois heures après les faits.

"La raison principale [de ce retard] est que nous n'avons pas commencé [à recevoir les pilotes concernés] avant 18 heures, en raison des divers engagements médiatiques et de la conférence de presse d'après-course", a expliqué Masi.

"L’audience elle-même a duré environ une heure, avec toutes les parties impliquées. Les commissaires sportifs ont ensuite délibéré, examiné d’autres cas, les précédents et se sont entretenus."

"Il faut ensuite rédiger la décision, s'assurer qu'il n'y a pas de fautes de frappe ni quoi que ce soit d'autre, puis rappeler les équipes concernées pour leur faire part de la décision avant d'enfin la rendre publique."

Même si la lenteur de la procédure n'arrange personne, Masi ne pense pas que le procédé actuellement en place puisse être modifié afin que des situations similaires soient jugées plus rapidement à l'avenir.

"Cela fait partie des nuances de ce sport", a-t-il ajouté. "Nous ne pouvons pas arrêter le jeu, prendre notre décision puis reprendre le jeu, il s'agit d'une course."

"Nous voulons évidemment que le podium représente le top 3 définitif de la course mais, lorsqu'une telle situation se présente dans les deux ou trois derniers tours, cela rend les choses assez difficiles. Si cela s'était produit au troisième tour, la décision aurait rapidement été prise durant la course."

Lire plus

Ontdek het op Google Play