fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Ferrari confirme son désaccord mais ne fera pas appel

Ferrari confirme son désaccord mais ne fera pas appel

Actualités


Ferrari confirme son désaccord mais ne fera pas appel

Ferrari confirme son désaccord mais ne fera pas appel

La Scuderia est clairement en désaccord avec la décision des commissaires, mais l'affaire n'ira pas plus loin.

Directeur de l'écurie Ferrari, Mattia Binotto a confirmé que la Scuderia n'avait pas l'intention de faire appel de la décision des commissaires sportifs de la FIA, qui ont décidé ce dimanche soir de ne pas sanctionner Max Verstappen pour son dépassement sur Charles Leclerc lors du Grand Prix d'Autriche.

L'action entre le pilote Red Bull, vainqueur de la course après une formidable remontée, et le jeune talent Ferrari était entrée sous investigation avant même la cérémonie protocolaire ce dimanche, à Spielberg. Le dépassement litigieux avait eu lieu au 69ème des 71 tours à parcourir, et il aura ensuite fallu attendre plus de trois heures avant de connaître la décision du collège FIA.

Verstappen conserve sa victoire, malgré le désaccord de FerrariLire plus

Finalement, ils décidaient de classer l'affaire en 'incident de course', confirmant ainsi la victoire de Verstappen au détriment de Leclerc, qui avait pourtant dominé presque tout le week-end.

Avant la sanction, Ferrari et son pilote avaient clairement indiqué attendre que le Néerlandais soit sanctionné. Un avis qu'ils ont ensuite conservé, mais sans toutefois décider de faire appel de la décision.

"Nous respectons la décision, mais elle est mauvaise", a ainsi déclaré Binotto. "Bravo à Verstappen, nous devons maintenant tourner la page."

"L’opinion et la position de Ferrari n'ont pas changé : nous pensons toujours que c’est une mauvaise décision, nous pensons que Charles n’a commis aucune faute alors qu'une collision s’est produite et qu'il a été poussé en dehors des limites de la piste."

"Le règlement est clair et il a été appliqué lors des courses précédentes, que nous l'apprécions ou non. Cependant, nous respectons pleinement la décision des commissaires sportifs, ils sont les juges et nous devons respecter cela. Au-delà de cela, et je le dis en tant que fan numéro 1 de Ferrari, je pense qu'il vaut mieux que la page soit tournée et que l'on regarde devant."

"Comme nous l'avons souvent dit, il faut laisser les pilotes libres de se battre, même si nous ne sommes pas heureux après ce genre de décision. Nous ne pouvons pas être d'accord avec cette décision, mais nous voulons maintenant aller de l'avant et, globalement, je pense que c'est bien pour le sport, et bon pour la F1."

Ferrari, qui avait déjà constaté que son droit de révision de la scène litigieuse du Grand Prix du Canada s'était avéré inutile, a sans doute voulu éviter de placer trop d'énergie dans une nouvelle procédure qui, de surcroît, n'aurait rien apporté de bon à l'image de l'écurie, ni à l'image de la discipline.

Lire plus

Ontdek het op Google Play