fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
VIDÉOS : Hamilton écœure la concurrence en France, Leclerc troisième

VIDÉOS : Hamilton écœure la concurrence en France, Leclerc troisième

Actualités


VIDÉOS : Hamilton écœure la concurrence en France, Leclerc troisième

VIDÉOS : Hamilton écœure la concurrence en France, Leclerc troisième

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix de France 2019 en surclassement, devançant Valtteri Bottas et Charles Leclerc à l'arrivée.

Alors que Mercedes a de nouveau verrouillé la première ligne lors des qualifications, le Grand Prix de France, huitième manche du Championnat du monde 2019 de F1, débute sous le soleil de l'été : il fait 26°C dans l'air, 52°C (!) sur la piste. À noter que le vent souffle, ce qui pourrait avoir son importance dans la ligne droite du Mistral.

Avant le départ, les pilotes ont fêté l'anniversaire de Sir Jackie Stewart sur la grille de départ.

À l'extinction des feux, tout se passe pour le mieux pour les pilotes. Daniel Ricciardo perd deux places, Carlos Sainz passe Lando Norris et menace Max Verstappen, sans succès. Parti septième, Sebastian Vettel revient sur la McLaren #4.

La Ferrari passe finalement au cinquième des 53 tours à parcourir, et se retrouve entre les deux McLaren. De son côté, le leader Lewis Hamilton enchaîne les meilleurs tours. Deux tours plus tard, Vettel dépasse Sainz, se retrouve cinquième mais concède déjà plus de huit secondes à Verstappen.

Derrière, Pérez écope d'une pénalité de cinq secondes pour avoir quitté la piste et en avoir tiré un avantage lors du premier tour. Neuvième, Ricciardo ne parvient pas à passer la Red Bull de Gasly, parti avec les pneus tendres. Bien plus loin, les Haas semblent à l'agonie avec leurs pneus : Magnussen est passé par les Toro Rosso et se classe en 16e position, Grosjean le suit.

Ricciardo et Magnussen troquent leurs gommes mediums pour les durs au 17e tour : leur fin de course risque d'être compliquée. Gasly rentre enfin au tour suivant, chausse lui aussi les durs et ressort... juste devant la Renault #3, de nouveau ! Mais avec des pneus déjà plus entraînés, Ricciardo prend cette fois l'avantage. Sainz et Norris rentrent également pour passer les pneus à bande blanche.

Devant, Vettel tourne bien plus vite que Verstappen et est déjà revenu à trois secondes. Le Néerlandais s'arrête au 21e tour, Vettel reste en piste. C'est Leclerc qui repasse par les stands afin de couvrir la stratégie de Red Bull et ainsi préserver sa troisième place finale. À la radio, Verstappen se plaint de la pression de ses pneus.

Au 24e tour, Bottas rentre à son tour et passe les durs. Hamilton l'imite au tour suivant et ressort juste devant Vettel, qui ne s'est toujours pas arrêté. C'est chose faite lors de la boucle suivante : la Ferrari #5 retrouve sa cinquième position et n'a rien gagné sur la Red Bull de Verstappen, qui possède un avantage supérieur à quatre secondes.

Le suspense pour la victoire semble inexistant : Hamilton est déchaîné et compte douze secondes d'avance sur son équipier ! En revanche, Leclerc revient sur Bottas, le Monégasque est alors à trois secondes de la Mercedes... mais le message est passé et la #77 s'échappe à nouveau. Gonflé à bloc, Verstappen parvient à creuser l'écart sur Vettel.

Le dernier tiers de la course n'offre pas grand-chose, mais les écarts chutent en fin de course et quelques positions restent indécises. À l'agonie avec ses pneus, Bottas conserve in extremis sa deuxième place devant Leclerc ! Hamilton s'impose aisément et remporte son 79e succès en F1, Verstappen est quatrième et Vettel cinquième, avec le point du meilleur tour. Mercedes réalise au passage son 50e doublé.

Sainz est le 'meilleur des autres', devant Ricciardo, Räikkönen, Hülkenberg et Norris, qui a beaucoup perdu en fin de course en raison d'un souci de direction assistée. Le Britannique est toutefois élu pilote du jour. Les 7, 8, 9 et 10e positions ont été très disputées dans le dernier tour ! Gasly échoue à la porte des points.

Ontdek het op Google Play