fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Ce que pensent les écuries de l'appel de Ferrari après Montréal

Ce que pensent les écuries de l'appel de Ferrari après Montréal

Actualités


Ce que pensent les écuries de l'appel de Ferrari après Montréal

Ce que pensent les écuries de l'appel de Ferrari après Montréal

Après l'appel de la Scuderia Ferrari et le verdict de la FIA concernant la pénalité de Sebastian Vettel à l'occasion du Grand Prix du Canada, les directeurs d'équipe ont donné leur avis sur le sujet.

C'était le 9 juin : alors qu'il occupait la première place du Grand Prix du Canada, Sebastian Vettel part à la faute dans le troisième virage du circuit Gilles Villeneuve. Le pilote Ferrari coupe la piste et revient sous le nez de Lewis Hamilton, une action qui n'est pas passée sous le radar de la direction de course...

Jugé responsable d'une conduite dangereuse, l'Allemand écope d'une pénalité de temps de cinq secondes, donnant de ce fait la victoire à Lewis Hamilton. Toutefois, Ferrari a décidé de faire appel de cette décision quelques jours après la course.

Affaire Vettel : La FIA juge insuffisantes les preuves apportées par FerrariLire plus

Une audience s'est tenue lors de la première journée du Grand Prix de France, soit plus de dix jours après la sanction initiale prononcée par la FIA. Mais les preuves supplémentaires apportées par la Scuderia n'ont servi à rien : la pénalité de Vettel a été maintenue.

Interrogés sur cette affaire, les directeurs d'équipe ont tous exprimé leur mécontentement. Selon eux, la Formule 1 doit se débarrasser de ce genre de pénalité afin de rendre le règlement plus simple de compréhension.

"Cela n'a rien à voir avec le cas de Seb [Vettel] mais je pense que nous devons éviter trop de convocations après les courses pour, par exemple, modifier les résultats de Barcelone au mois de juillet", estime Frédéric Vasseur. "Ce serait un bazar pour vous [les journalistes, ndlr] et pour nous."

De son côté, Zak Brown dénonce le très grand catalogue de pénalités de la direction de course et souhaite de la simplicité.

"Je pense que nous devons faire comprendre aux fans que le vainqueur est désigné lorsque la course est terminée et que cela ne soit pas changé lors d'une date ultérieure", déclare le directeur exécutif de McLaren. "En tant que sport, nous devons réduire la complexité de nos règlements afin que cela soit plus facile à suivre."

Répondant à la même question, Cyril Abiteboul a également suggéré une révision du règlement : "Peut être que nous devons élire un panel d'experts qui ont fait face à un certain nombre de situations dans d'autres disciplines, en incluant la MotoGP, afin de savoir ce qu'il est possible de faire en course automobile sans encourager des comportements stupides."

"Nous voulons voir de l'action. comme l'a dit Seb, nous ne voulons pas voir des avocats au volant des voitures", poursuit le directeur de Renault. "Ce genre de situation [la pénalité de Vettel, ndlr] arrive très souvent et cela nuit à l'image de la F1. Cela n'arrive pas dans d'autres formules. Nous devons changer cela."

Ontdek het op Google Play