fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Mercedes : La compétition sera plus serrée si l'on maintient les règles actuelles

Mercedes : La compétition sera plus serrée si l'on maintient les règles actuelles

Actualités


Mercedes : La compétition sera plus serrée si l'on maintient les règles actuelles

Mercedes : La compétition sera plus serrée si l'on maintient les règles actuelles

Le statut-quo serait plus bénéfique à la concurrence qu'un changement de règlement trop important, prévient Toto Wolff.

Le directeur de l'écurie Mercedes, Toto Wolff, explique que toute tentative visant à stopper la longue domination des Flèches d'Argent sur la Formule 1 en modifiant les règlements technique et sportif constituerait une mauvaise stratégie. L'Autrichien est plutôt d'avis que laisser le cahier des charges en l'état serait davantage bénéfique en vue d'un fort resserrement des performances.

Voilà cinq ans déjà que Mercedes règne sur la Formule 1, et la saison 2019 ne fait guère exception puisque les monoplaces #44 et #77 ont remporté les sept courses déjà disputées.

La marque à l'Étoile vise ainsi une performance encore jamais vue : aligner à la fois six titres consécutifs chez les constructeurs et six titres d'affilée chez les pilotes. Ce qui est sans doute le plus impressionnant est que Mercedes domine depuis 2014, alors qu'il y a pourtant déjà eu deux changements importants de règlement technique depuis lors, en 2017 d'abord - la modification majeure -, puis en 2019.

De nouveaux changements de règles sont prévus pour 2021 mais, selon Wolff, cela pourrait en réalité renforcer la mainmise de Mercedes et Ferrari sur la compétition, car il s'agit des deux équipes les mieux préparées pour faire face à de nouveaux défis.

"Par défaut, la réaction a toujours été de changer les règles lorsqu'une, deux ou trois équipes dominent trop", déclare Wolff. "Tout simplement parce que c'est un réflexe de penser que des changements avantagent ceux qui sont derrière."

"Je pense qu'en réalité, c'est exactement le contraire. C'est contre-intuitif, mais c'est la réalité : les niveaux de performances finissent par converger. Nous pouvons par exemple le constater via la réglementation moteur, qui est stable depuis 2014. Je crois que cela fonctionnerait de la même façon côté châssis."

"Mais, comme par le passé, les équipes font pression pour obtenir du changement parce qu'elles pensent que relancer les dés peut constituer un avantage pour elles. Or, regardez ce qui s'est passé en 2017 et cette année : rien de tout cela ne s'est produit."

"Les équipes qui étaient en tête ont accru leur avance et nous [la F1] sommes donc revenus à la case départ. Nous commettons cette erreur encore et encore."

Ontdek het op Google Play