fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Une surprise nommée Brawn Grand Prix

Une surprise nommée Brawn Grand Prix

Actualités


Une surprise nommée Brawn Grand Prix

Une surprise nommée Brawn Grand Prix

Il y a plus de dix ans, Ross Brawn réalisait l’impossible. Le Britannique a perdu son emploi et a racheté son ancienne écurie en quelques semaines pour faire rouler sa création, future championne du monde !

Fin 2008, une crise économique majeure frappe le globe. Cela n’épargne pas la Formule 1 et les grands constructeurs participant au championnat du monde. Les conséquences sont grandes et Honda est la première à en payer le prix. Le Japonais se retire après deux saisons de galère en fond de grille.

Ce ne sont pas moins de 700 employés qui se retrouvent ainsi au chômage. Parmi ces victimes, on compte un certain Ross Brawn. La tête pensante derrière les succès de Benetton et Ferrari en Formule 1 entre 1994 et 2004 planchait alors sur une monoplace répondant positivement à la nouvelle réglementation technique de 2009. Mais ce retrait de Honda pousse Brawn à jeter sa dernière création à la poubelle...

Et cela est d’autant plus tragique car cette Honda jouit d’un énorme potentiel ! Brawn est parvenu à trouver une faille dans le règlement au niveau du diffuseur de la monoplace. L’efficacité de celui-ci peut être amélioré, notamment en insérant des ouïes qui améliorent la vitesse en virage. Une astuce qui se révélera être diablement efficace.

Accompagné de Nick Fry, l’ingénieur britannique négocie directement avec le constructeur japonais pour reprendre la structure. Celui-ci accepte une vente pour un euro symbolique et fournit une allonge de 200 millions dollars afin de disputer la future saison. Avec un budget mais sans motoriste, la nouvelle écurie Brawn Grand Prix trouve rapidement un accord avec Mercedes pour la fourniture de moteurs V8.

Le 6 mars 2009, à trois semaines du coup d’envoi de la saison, la Brawn BGP001 roule pour la première fois. Les jours suivants, lors des essais privés officiels de Barcelone et Jerez, Jenson Button et Rubens Barrichello trustent les premières places devant des concurrents dubitatifs. En effet, il n’est pas rare en Formule 1 de voir des écuries en quête de commanditaires rouler "à vide" en essais pour tromper des potentiels sponsors.

Mais le paddock fait fausse route. Huit victoires et les titres Pilotes et Constructeurs prouveront au monde entier que Brawn ne bluffait pas lors de ces essais privés !

Ontdek het op Google Play