fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Pénalité de Vettel : blessés par les réactions, les commissaires se défendent

Pénalité de Vettel : blessés par les réactions, les commissaires se défendent

Actualités


Pénalité de Vettel : blessés par les réactions, les commissaires se défendent

Pénalité de Vettel : blessés par les réactions, les commissaires se défendent

Pirro le répète : le règlement a simplement été appliqué.

Au Canada et comme c'est le cas régulièrement, le très expérimenté Emanuele Pirro (vu à la télévision durant le Grand Prix) était le commissaire-pilote appelé par la FIA pour venir en aide au reste du collège des commissaires sportifs.

Après la pénalité infligée à Sebastian Vettel durant la course - et décidée à l'unanimité -, la réaction du pilote, des observateurs et des fans du monde entier fut particulièrement virulente. Le principal intéressé a notamment demandé au public de siffler les commissaires plutôt que Lewis Hamilton, tout en affirmant qu'il ne s'agissait là que d'une équipe "d'aveugles".

Hamilton : 'J'ai trouvé bizarre d'être sifflé, mais je pardonne'Lire plus

Pirro, soudainement devenu l'éphémère 'ennemi numéro 1' aux yeux de certains, se dit blessé par la réaction du pilote allemand, mais aussi par celles d'anciens champions comme Mario Andretti ou Nigel Mansell, qui se sont eux aussi montrés virulents au sujet de la sanction prise.

"Heureusement, la F1, certains dirigeants et plusieurs pilotes ont exprimé leur solidarité", a réagi Pirro pour FormulaPassion. "Mais clairement, tout ça fait mal. Notamment lorsque d'anciens grands pilotes comme Mario Andretti et Nigel Mansell se montrent négatifs [au sujet de notre travail]."

Le quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans rappelle aussi, avec ses termes, que la sanction a simplement été décidée en fonction du règlement en vigueur.

"Le monde a changé, les courses ont changé. Des centaines de combats ont été menés pour la sécurité, aussi en lien avec le déroulement d'une course. En tant que fan de course et de Ferrari en particulier, je suis désolé que la course se soit terminée ainsi. Comme vous pouvez bien le comprendre, il n'est pas facile de prendre certaines décisions, mais l'intégrité du sport doit passer avant tout."

Un autre commissaire, Mathieu Remmerie, a également défendu la décision de sanctionner Vettel d'une pénalité de temps de cinq secondes : "Les règles sont ce qu'elles sont, et nous sommes là pour les appliquer. La discussion pour déterminer si elles doivent changer peut être lancée."

"En tant que fan de sports mécaniques, j’aime évidemment voir une grande course. Le règlement va-t-il trop loin dans certains cas ? Peut-être, oui. Si l’on compare le sport auto avec celui d’il y a dix ou vingt ans, beaucoup de choses ont progressé, mais c’était à l’initiative des équipes."

Ontdek het op Google Play