fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Hamilton : 'J'ai trouvé bizarre d'être sifflé, mais je pardonne'

Hamilton : 'J'ai trouvé bizarre d'être sifflé, mais je pardonne'

Actualités


Hamilton : 'J'ai trouvé bizarre d'être sifflé, mais je pardonne'

Hamilton : 'J'ai trouvé bizarre d'être sifflé, mais je pardonne'

Le Britannique n'en veut pas au public canadien, qui l'a vu triomphé pour la septième fois à Montréal.

Désormais septuple vainqueur du Grand Prix du Canada - soit codétenteur du nombre de succès à Montréal en compagnie de Michael Schumacher -, Lewis Hamilton réserve forcément une place à part dans son coeur pour cette épreuve. Le quintuple Champion du monde y avait d'ailleurs décroché sa première victoire en Formule 1, en 2007.

"Je n'ai pas vraiment pensé à ce record [de victoires au Canada]", a-t-il expliqué après la course. "Cette victoire me semble fade, forcément [alors qu'il n'a passé la ligne d'arrivée qu'en deuxième position, profitant de la pénalité infligée à Sebastian Vettel]."

"Montréal est évidemment un lieu formidable pour moi. J'ai toujours adoré courir ici, et j'ai toujours senti que j'étais soutenu et accepté ici", a-t-il poursuivi, après avoir pourtant été sifflé par le public, qui ne digérait pas la décision des commissaires sportifs.

Hamilton, à propos de Vettel : 'Il n'y a personne contre qui j'aime plus courir'Lire plus

"Il y a beaucoup de fans Ferrari au Canada, mais je les apprécie malgré tout. Et nous avons un public formidable ici. Dans le top 3 du calendrier, pour moi. Le Grand Prix de Grande-Bretagne est bien sûr incroyable pour moi, parce que c’est mon public à domicile. Quand la météo est très bonne comme aujourd’hui, le Canada est l’un des plus beaux week-ends de l’année, j’ai souvent de la famille qui vient ici."

"J’ai gagné mon premier Grand Prix ici, j’y ai signé beaucoup de pole positions, c’est juste un circuit où j’adore piloter et ça ne changera jamais. Comme je l’ai dit, j’ai trouvé un peu bizarre d’être sifflé, mais ce n’est pas la première fois. J’y suis habitué et je pardonne."

Sur le podium, Sebastian Vettel était d'ailleurs intervenu au micro de Martin Brundle lorsque le public local avait sifflé son rival, expliquant qu'il ne servait à rien de huer Hamilton mais qu'il fallait plutôt en vouloir aux commissaires.

Ontdek het op Google Play