fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
VIDÉO : Ricciardo a "mené la vie dure" à Bottas à Montréal

VIDÉO : Ricciardo a "mené la vie dure" à Bottas à Montréal

Actualités


VIDÉO : Ricciardo a "mené la vie dure" à Bottas à Montréal

VIDÉO : Ricciardo a "mené la vie dure" à Bottas à Montréal

Renault a enfin répondu présent au rendez-vous en terres québécoises !

Au Canada, l'écurie Renault a enfin été digne de ses ambitions, en plaçant ses deux voitures en position de 'meilleures des autres', sixième et septième, devant la Red Bull de Pierre Gasly.

Daniel Ricciardo, qui était parvenu à décrocher le meilleur résultat de Renault en qualifications depuis 2010 en étant quatrième sur la grille, a encore démontré en course l'étendue des progrès réalisés par l'écurie française à Montréal.

Après l'arrêt aux stands de Valtteri Bottas, le pilote australien s'est retrouvé juste devant la Mercedes et est parvenu à lui résister six tours durant !

Le Finlandais est finalement passé et Ricciardo a également été passé par Verstappen, mais Renault est parvenue à classer ses deux pilotes dans les points pour la première fois de la saison 2019.

"La chose la plus positive a probablement été de retenir Bottas si longtemps et de pouvoir me battre avec une Mercedes pendant quelques tours. C'était cool !", a déclaré Ricciardo à l'issue de la course. "J'aurais aimé le faire avec Max aussi mais il est arrivé avec beaucoup trop de rythme grâce à ses pneus. Il m'a dépassé très facilement."

Revenant sur sa bataille avec Bottas, le pilote Renault a détaillé la situation : "Quand il est arrivé derrière moi, je pensais qu'il me dépasserait facilement. Je voulais essayer de me défendre pendant un tour mais s'il me dépassait, je n'allais pas me battre à la limite. Mais je l'ai retenu pendant un tour et j'ai ensuite vu dans mes rétroviseurs qu'il allait peut-être abîmer ses pneus."

Renault espère avoir réglé 'tous ses problèmes' d'ici au GP de FranceLire plus

"À partir de ce moment, je me suis dit : 'amusons-nous'. Je pense que j'ai usé mes gommes en faisant ça mais ça valait le coup. Je ne pensais pas pouvoir le retenir aussi longtemps. Mais à ce moment-là, on pouvait voir qu'il devenait un peu nerveux et ça me faisait plaisir de lui mener la vie dure."

Et Ricciardo de confirmer que cette situation a surtout été rendue possible grâce aux progrès effectués sur le moteur Renault : "Ce qui a été montré, c'est que même lorsqu'il avait le DRS, nous avions une bonne vitesse de pointe en ligne droite. Je sens que nous avons beaucoup réduit l'écart. Il y a encore beaucoup de travail à faire mais ça semble bien."

Ontdek het op Google Play