fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Racing Point entame sa deuxième phase de reconstruction

Racing Point entame sa deuxième phase de reconstruction

Actualités


Racing Point entame sa deuxième phase de reconstruction

Racing Point entame sa deuxième phase de reconstruction

L'écurie anglo-canadienne compte bien grandir et surtout compter en Formule 1.

Retour à l'été 2018 : l'écurie Force India est placée sous redressement judiciaire, sa direction étant notamment mise sous pression par l'un de ses pilotes, Sergio Pérez. Le milliardaire canadien Lawrence Stroll, père du pilote Lance Stroll - qui évolue à l'époque chez Williams -, crée alors un consortium et rachète l'équipe, permettant au passage au fiston de disposer d'un meilleur baquet cette année.

Les premiers moins servent surtout à redresser financièrement une structure qui partait à la dérive mais, ambitieux, Stroll signale immédiatement qu'il souhaite que l'écurie continue à viser la quatrième place du championnat des constructeurs. Sûr de lui, il ajoute qu'à plus long terme, l'objectif sera de compter parmi les meilleures équipes et de viser la victoire.

Aujourd'hui, il explique que Racing Point peut passer à la phase 2 de son plan d'action, maintenant que la structure est à nouveau stable à tous les niveaux : "Ils [l'équipe] n’avaient certainement pas, en 2018, tous les fonds nécessaires pour préparer la voiture de cette année", rappelle Stroll.

"Nous savions que les premières courses seraient difficiles, mais nous allons tenter d’effectuer des changements plus rapidement que les autres équipes. Peut-être pas aussi vite que les grosses équipes, mais aussi vite que nous le pourrons. C’est la phase 2 que nous allons entamer."

Si l'objectif 'victoire' semble en effet encore éloigné, l'homme d'affaires n'a pourtant pas choisi la solution la plus facile, qui aurait été de 'faire le ménage' en installant une nouvelle équipe dirigeante. Au contraire, il a continué de faire confiance aux dirigeants en place, à l'exception de Bob Fernley - qui vient de vivre un échec retentissant avec le projet IndyCar de McLaren - alors jugé trop proche de l'ancien patron Vijay Mallya.

Le second de l'époque, Otmar Szafnauer, est ainsi devenu directeur d'équipe : "Ma priorité a toujours été de sauvegarder les emplois et de garder tout le monde bien concentré sur son travail", explique le patron roumain. "Quand on a un budget restreint, chaque décision est capitale et il faut être certain de son coup quand on autorise une dépense, quand on engage du personnel ou que l'on choisit un pilote."

"Ma priorité pour les prochaines années est de produire la voiture la plus rapide possible, tout en faisant de l’équipe le meilleur endroit pour travailler. À cette fin, la construction d’une nouvelle usine sera très importante et nous espérons pouvoir nous y installer à temps pour la saison 2021."

Ontdek het op Google Play