fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Renault admet avoir 'un genou à terre' mais veut agir dans le calme

Renault admet avoir 'un genou à terre' mais veut agir dans le calme

Actualités


Renault admet avoir 'un genou à terre' mais veut agir dans le calme

Renault admet avoir 'un genou à terre' mais veut agir dans le calme

Un nouveau zéro pointé à Barcelone : la situation de l'écurie Renault ne s'est pas arrangée ce week-end, à l'occasion du Grand Prix d'Espagne. Le Losange compte maintenant agir.

En cinq courses déjà disputées cette saison, Renault en a déjà conclu trois sans inscrire la moindre unité (Bahreïn, Azerbaïdjan, Espagne). Le bilan est mauvais, voire très mauvais, pour une équipe qui vise la quatrième place au championnat et un rapprochement avec les équipes de pointe...

Au lieu de relancer sa saison à l'occasion du retour de la F1 en Europe, l'écurie française s'est encore embourbée en terres catalanes et se retrouve huitième du classement générale avant de rejoindre Monaco.

Course (VIDÉOS) : Hamilton l'emporte ; Verstappen bat les FerrariLire plus

Le directeur d'équipe, Cyril Abiteboul, espère profiter des essais privés organisés cette semaine à Barcelone, mais ne nie pas qu'il va maintenant falloir agir : "C'est la fin d'un week-end compliqué", a-t-il déclaré au micro de Canal+ à l'issue du Grand Prix. "C’est très compliqué de dépasser à Barcelone. Le week-end a clairement été gâché par une très mauvaise qualification, pour des raisons différentes, chez les deux pilotes."

"Ça marque une étape, cinq courses, maintenant c’est le moment de tirer un bilan et d’analyser tout ça. On a des essais très importants dans la semaine à Barcelone, une fois qu’on aura ça derrière nous, on pourra être capables de revenir vers une analyse de la situation et quand même vers des mesures associées à ce début de saison."

Renault restructure ses équipes et prépare 2021Lire plus

Mais, clairement, Abiteboul ne veut pas céder la panique. Il souhaite resserrer les rangs au sein de l'équipe et agir dans le calme.

"Il y a déjà un plan d’action très concret, des mesures qui ont été prises, d’autres à venir. Encore une fois, on va analyser tout ça, on va se poser. Il ne faut pas non plus que la nervosité prenne le pas. On a un genou à terre, l’erreur serait de rester avec ce genou à terre. Ce qu’il faut, c’est qu’on se relève."

Ontdek het op Google Play