fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Course (VIDÉOS) : Hamilton l'emporte ; Verstappen bat les Ferrari

Course (VIDÉOS) : Hamilton l'emporte ; Verstappen bat les Ferrari

Actualités


Course (VIDÉOS) : Hamilton l'emporte ; Verstappen bat les Ferrari

Course (VIDÉOS) : Hamilton l'emporte ; Verstappen bat les Ferrari

Lewis Hamilton a remporté le Grand Prix d'Espagne, cinquième manche de la saison 2019 de Formule 1, devant Valtteri Bottas et Max Verstappen.

Sur la grille de départ, les Mercedes de Valtteri Bottas et Lewis Hamilton occupent à nouveau la première ligne, devant Sebastian Vettel, Max Verstappen et Charles Leclerc. Les Flèches d'Argent vont-elles réaliser un cinquième doublé en autant de courses ?

Les conditions sont à nouveau idéales ce dimanche après-midi, puisqu'il fait 20,1°C dans l'air et 41,9°C sur la piste au moment du départ, à 15h10. Le soleil brille encore et toujours sur Barcelone, où les pilotes vont devoir parcourir 66 tours.

Au bout de la longue ligne droite de départ, Hamilton prend un léger avantage sur Bottas. Les trois leaders arrivent presque à trois de front dans le premier virage ! Pris en sandwich, Bottas soulage quelque peu tandis que Vettel marque un plat sur son pneu avant droit au freinage. L'Allemand est trop large et Verstappen en profite ensuite pour s'emparer de la troisième place dans le virage 3, par l'extérieur, alors que Leclerc a fort à faire pour contenir l'autre Red Bull de Gasly.

Le départ en vidéo :

Derrière, Kimi Räikkönen sort trop large au virage 4 et se retrouve provisoirement bon dernier. Le départ a également été difficile pour Lando Norris, seulement quinzième.

Après dix tours, les deux Mercedes - qui enchaînent les meilleurs tours - commencent à s'envoler. Verstappen se retrouve seul troisième ; Leclerc revient sur Vettel qui doit soulager au freinage en raison de son plat. Les Ferrari concèdent pas loin d'une seconde au tour sur les Flèches d'Argent.

Au début du douzième tour, Ferrari intime l'ordre à son leader de laisser passer Leclerc, sans doute pour ne pas (déjà) perdre le podium face à la Red Bull. Immédiatement, le Monégasque creuse l'écart sur son aîné et tourne dans les temps des deux leaders.

Vettel veut rentrer mais s'agace à la radio, car son équipe refuse. Après 19 tours seulement, Hamilton commence à doubler les derniers. Ferrari fait finalement revenir son #5 aux stands lors du tour suivant : l'arrêt dure plus de quatre secondes et n'est pas favorable à Vettel, qui repart chaussé des pneus medium.

Verstappen l'imite au tour suivant, mais le Néerlandais passe de nouveau des gommes tendres ! Il s'arrêtera donc à deux reprises. Deux boucles plus tard, Gasly repasse lui aussi par les stands mais ressort en medium. Leclerc s'arrête au 26e tour et choisit encore une stratégie différente : il chausse des pneus durs et ressort juste devant Vettel, après un nouvel arrêt moyen chez Ferrari.

Étonnamment, Bottas change de pneus avant Hamilton : le Finlandais s'arrête au début du 27e tour, le Britannique au 28e. Les deux premiers sont sur la même stratégie, en medium. Mais le quintuple Champion du monde a pris le large : il compte près de neuf secondes d'avance sur son coéquipier après trente tours.

Plus lent avec les gommes les plus dures, Leclerc voit Vettel revenir sur lui mais ferme la porte et semble décidé à défendre son bout de gras ! Ferrari finit par intervenir lors du 36e tour : Vettel passe, tandis que la stratégie de Leclerc pose tout de même question...

À ce stade - peu après la mi-course -, le top 10 est le suivant : Hamilton, Bottas, Verstappen, Leclerc, Vettel, Gasly, Grosjean, Magnussen, Kvyat, Hülkenberg. Juste après, la Toro Rosso de Kvyat parvient à dépasser la Haas de Magnussen à la faveur du DRS, pour s'emparer de la huitième position.

Vettel rentre au 41e tour et passe de nouveaux pneus medium. Hélas pour lui, il ressort juste derrière Gasly. Mais le quadruple champion ne perd pas de temps et passe immédiatement le Français. Les températures de la piste dégradent les pneus davantage que prévu : chez Mercedes, on semble s'interroger sur la possibilité d'un second arrêt.

La confirmation ne tarde pas à arriver, puisque Bottas passe les tendres au 46e des 66 tours à parcourir. Quelques secondes plus tard, Lance Stroll et Lando Norris s'accrochent au virage 2 et s'éliminent ; les monoplaces sont à l'arrêt et la voiture de sécurité est de sortie ! Hamilton rentre immédiatement et chausse les tendres, tandis que Leclerc passe des medium.

Le temps de dégager les monoplaces, de brosser la piste pleine de graviers et d'attendre que les concurrents se dédoublent, la course reprend ses droits au 53e tour. Au premier virage, les deux Haas se touchent, heureusement sans grandes conséquences. Magnussen se retrouve septième devant son équipier. Juste devant, Gasly loupe l'occasion de passer Leclerc. Sainz a pris le meilleur sur Kvyat pour la neuvième place.

Quelques tours plus tard, Sainz est revenu sur Grosjean et ces deux-là vont aussi au contact ! La bagarre se poursuit et la McLaren passe au 59e tour. Le pilote franco-suisse se fait ensuite dépasser par Kvyat, ses pneus étant très sales. Grosjean doit enfin résister au retour d'Albon et de Ricciardo pour sauver le point de la dixième place ; il y parvient.

Lewis Hamilton a maîtrisé son sujet et s'impose pour reprendre la tête provisoire du championnat. Le pilote Mercedes a également réalisé le meilleur tour en course et a mené le Grand Prix d'Espagne de bout en bout.

Bottas est deuxième, accompagné sur le podium par Verstappen, élu Pilote du jour. Les Ferrari de Vettel et Leclerc sont éjectées du podium et voient les bolides gris s'envoler au championnat... Gasly est sixième, devant Magnussen, Sainz, Kvyat et Grosjean. Mercedes réalise son cinquième doublé en autant de courses et égale le record de '1-2' consécutifs !

Ontdek het op Google Play