fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Mercedes confirme : il y avait un plan pour piéger Ferrari à Bakou

Mercedes confirme : il y avait un plan pour piéger Ferrari à Bakou

Actualités


Mercedes confirme : il y avait un plan pour piéger Ferrari à Bakou

Mercedes confirme : il y avait un plan pour piéger Ferrari à Bakou

Mercedes a piégé la Ferrari de Sebastian Vettel lors de la Q3 en Azerbaïdjan.

Le directeur de la stratégie de Mercedes, James Vowles, confirme que l'écurie allemande a réussi à mettre au point une stratégie qui a obligé Sebastian Vettel à occuper une position défavorable sur la piste au moment d'entamer son dernier tour rapide en Q3, samedi dernier en Azerbaïdjan. Le plan a fonctionné et a permis aux Flèches d'argent de verrouiller la première ligne à l'issue des qualifications, avant de confirmer ce doublé le lendemain, en course.

Souvenez-vous : au moment de quitter le garage pour effectuer leur dernier tour chronométré lors de l'ultime partie des qualifications à Bakou, Lewis Hamilton et Valtteri Bottas s'étaient arrêtés juste avant la sortie de la voie des stands, dans la partie réservée aux essais et aux ultimes réglages.

Mercedes va bien modifier le volant de HamiltonLire plus

Cette manoeuvre à priori inoffensive, bien que peu orthodoxe, avait en réalité eu un impact considérable sur le déroulement de la fin des qualifications, puisqu'elle avait contraint Sebastian Vettel à s'élancer devant tout le monde, la Ferrari ne pouvant alors profiter de l'effet d'aspiration provoqué par la présence d'un ou de plusieurs adversaire devant elle.

Malgré un avantage de puissance, la SF90 du pilote allemand ne se classait ainsi qu'en troisième position à l'issue de la Q3, pour le plus grand bonheur des pilotes Mercedes, premier et deuxième.

"Se qualifier en bénéficiant de l'aspiration est très important", explique Vowles. "À Bakou, cet effet est vraiment à son paroxysme. Cela représente environ quatre dixièmes de seconde et vous pouvez donc clairement manquer la pole position à cause de cela."

"Au cours des derniers Grand Prix, tout le monde s'est observé dans les stands, en se demandant qui allait sortir le premier. À Shanghai, nous nous sommes élancés tellement tard que d'autres voitures n'ont pas été en mesure d'effectuer leur tour [chronométré], le drapeau à damier ayant été déployé juste avant."

"En arrivant à Bakou, nous avions conscience que cela pourrait décider de qui allait être en pole. Nous avons donc décidé d'envoyer nos monoplaces en piste un peu plus tôt afin de pousser les autres à sortir, et cela a fonctionné. Puis, nous avons demandé à nos pilotes de s'arrêter dans la zone de test afin de ne pas nous retrouver devant."

Vettel trouve la domination de Mercedes ennuyante ; Wolff pas d'accordLire plus

"Le risque était énorme, car nous avons de fait franchi la ligne quelques secondes avant la fin du chrono. Mais tout a parfaitement fonctionné : nous nous sommes arrêtés sur la gauche, Vettel a emmené le peloton et n'a pas bénéficié du phénomène d'aspiration. Nous avons à la fois bénéficié d'une bonne aspiration et d'une bonne position sur la piste."

Et Vowles de confirmer que le coup avait été préparé en amont : "Ce genre de plan ne peut fonctionner que s'il est discuté à l'avance. Surtout avec les pilotes, car nous devons nous assurer qu'ils comprennent précisément la stratégie et qu'ils soient d'accord de l'appliquer."

"Ce n'est pas évident pour eux, car ils doivent casser leur routine dans un moment où la pression est très forte. Mais ils ont effectué exactement ce qui leur était demandé, ils ont fait un boulot fantastique !"

Ontdek het op Google Play