fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Leclerc voulait s'arrêter plus tôt mais n'a pas pu

Leclerc voulait s'arrêter plus tôt mais n'a pas pu

Actualités


Leclerc voulait s'arrêter plus tôt mais n'a pas pu

Leclerc voulait s'arrêter plus tôt mais n'a pas pu

Réaliste, Charles Leclerc estime qu'il n'y avait pas grand-chose de plus à espérer aujourd'hui à Bakou, même s'il aurait voulu changer ses pneus plus tôt.

Charles Leclerc n'était forcément pas très enthousiaste au moment de débriefer ce quatrième Grand Prix de la saison. Parti à la faute lors des qualifications, le pilote monégasque s'élançait de la huitième position avec les pneus mediums.

Ces gommes lui ont d'ailleurs permis de rapidement remonter dans la hiérarchie, au point de venir menacer son équipier, Sebastian Vettel. Maintenant alors son pilote en piste le plus longtemps possible, la Scuderia a espéré une intervention de la voiture de sécurité... qui n'est jamais arrivée.

Vettel victime de ses pneumatiquesLire plus

Dès lors, le seul choix possible était de passer les pneus tendres lorsque la bonne fenêtre s'ouvrirait, mais le temps perdu était devenu considérable. En fin de course, il ne restait plus à Leclerc que la possibilité de monter un train de gommes neuves afin d'aller décrocher le point supplémentaire du meilleur tour, ce à quoi il est finalement parvenu.

"J’étais un peu seul au monde pendant toute la course, après je me suis fait passer...", a-t-il déclaré au micro de Canal+, à l'issue du Grand Prix. "J’aurais aimé m’arrêter avant de me faire doubler, j’ai pas regardé mais je pense qu’il y a encore une raison derrière ça... On a perdu pas mal de temps avec le trafic des deux Mercedes qui sont passées."

Course - Bottas et Mercedes donnent une nouvelle leçon à FerrariLire plus

"Mais c’est comme ça, je ne pense pas qu’il y avait beaucoup mieux à faire aujourd’hui en tout cas. Dans la voiture je n’étais pas très content, je pense qu’au départ je pouvais être plus agressif, je ne l’ai pas été assez, mais j’apprendrai de ça. Le gros problème ça reste hier, mais je reviendra plus fort pour la prochaine."

Au sujet du quatrième doublé consécutif de Mercedes, Leclerc a ajouté : "Je pense que même si ça fait quatre week-ends que l’on dit ça, ce n’est pas aussi mauvais que ça en a l’air. En termes de performance en qualifs, on est plus proches mais, par contre, j’ai l’impression qu’en course on est quand même assez loin. Quand ils ont commencé à aligner les tours en fin de course, avec des pneus usés, ça me paraissait très rapide... Il faut qu’on regarde attentivement."

Ontdek het op Google Play