fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Pérez est passé à côté d'un baquet chez Ferrari

Pérez est passé à côté d'un baquet chez Ferrari

Actualités


Pérez est passé à côté d'un baquet chez Ferrari

Pérez est passé à côté d'un baquet chez Ferrari

Sergio Pérez estime que sa saison 2013 difficile, passée chez McLaren, l'aurait empêché de signer avec Ferrari l'année suivante.

En 2010, le pilote mexicain, alors en GP2, devient membre de la Ferrari Driver Academy, le programme jeune de Maranello. Un an plus tard, Pérez accède à la Formule 1 par l'intermédiaire de Sauber, propulsée par des moteurs Ferrari.

Après un an d'apprentissage, Pérez explose en 2012. Trois podiums (Malaisie, Canada, Italie) dont deux deuxièmes places, soit le meilleur résultat de Sauber en Formule 1. De quoi susciter l'intérêt d'écuries de pointe, comme McLaren, qui l'engage en 2013 pour épauler Jenson Button.

"Une opportunité avec McLaren s'est présentée et McLaren remportait des courses, se battait pour les titres depuis cinq ans. Comment refuser ?", confie le pilote lors de son entrevue pour le podcast Beyond The Grid de la Formule 1. "J'ai du dire au revoir à la Ferrari Academy et je suis allé chez McLaren. Je pense que l'erreur était de signer un contrat d'une saison."

Car la mauvaise passe de McLaren en 2013 joua un rôle important dans la suite de la carrière du Mexicain. L'année d'après, Ferrari engage Räikkönen, McLaren engage Magnussen et Pérez fait un pas en arrière en signant pour Force India, devenue aujourd'hui Racing Point.

D'après le pilote, un pré-contrat avait même été signé à Maranello, en 2012 !

"Étant donné la forme de McLaren [en 2013], ce contrat est arrivé au mauvais moment pour moi. Si vous remontez à 2012, je faisais partie de Ferrari. J'allais avoir un contrat pour 2014 si je restais une année de plus chez Sauber", déclare Pérez.

"Je suis allé à Maranello, j'ai discuté avec Domenicali, il m'a dit 'signons un pré-contrat pour 2014'. À cette époque, Mercedes était intéressée, Ferrari et McLaren aussi. Donc j'étais dans une très bonne position. Je me suis dit 'il faut que je pilote une voiture compétitive parce que je peux remporter le titre'.

"C'est dommage, je pense que ma réputation en Formule 1 en a pris un coup. Mais ensuite j'ai été engagé dans une équipe fantastique et j'ai signé de bons résultats."

Ontdek het op Google Play