fb

Welcome to GPFans

CHOOSE YOUR COUNTRY

  • NL
  • GB
  • FR
Hamilton et Mercedes triomphent lors du 1000e Grand Prix

Hamilton et Mercedes triomphent lors du 1000e Grand Prix

Actualités


Hamilton et Mercedes triomphent lors du 1000e Grand Prix

Hamilton et Mercedes triomphent lors du 1000e Grand Prix

Lewis Hamilton a remporté ce dimanche le Grand Prix de Chine, 1000e rendez-vous de la Formule 1, devant son équipier Valtteri Bottas et la Ferrari de Sebastian Vettel.

Le leader du championnat du monde, Valtteri Bottas, s'élance en pole position devant son coéquipier, Lewis Hamilton. Les deux Ferrari de Vettel et Leclerc occupent la deuxième ligne, devant les Red Bull de Verstappen et Gasly et les Renault de Ricciardo et Hülkenberg. Le temps est sec à Shanghai, même si le ciel est comme souvent un peu chargé. Il fait 19,5°C au départ du 1000e Grand Prix, qu'Alexander Albon - qui n'a pas participé aux qualifications - débutera depuis la voie des stands.

Durant le tour de formation, la Red Bull de Verstappen et la Williams de Kubica partent en tête-à-queue à distance, en raison de gommes trop froides. Heureusement, cela reste sans conséquence... sauf pour leurs pneus, peut-être.

Hamilton prend immédiatement les commandes

À l'extinction des feux, les positions s'inversent en tête ! Hamilton s'élance parfaitement et prend le meilleur sur Bottas avant le premier virage, tandis que Leclerc passe également Vettel, légèrement gêné par le poleman. Derrière, la Toro Rosso de Kvyat accroche les deux McLaren, qui doivent repasser par les stands. La voiture de sécurité virtuelle est déployée durant quelques instants, mais la course reprend très vite. À noter l'excellent départ de la Racing Point de Pérez, huitième et intercalée entre les deux Renault.

Après cinq tours, Albon, parti des stands, est déjà remonté en quinzième position. Räikkönen a également subtilisé la dixième place aux deux Haas. Kvyat est finalement pénalisé d'un passage par les stands obligatoire suite à sa collision avec Sainz et Norris, qui peinent en queue de peloton.

Leclerc doit laisser passer Vettel

Devant, Hamilton prend rapidement une marge de sécurité sur son équipier, ce qui n'est pas le cas de Leclerc qui voit Vettel le menacer. À cet instant, le rythme des Flèches d'argent semble meilleur que celui des bolides rouges. Au dixième tour, l'ingénieur de Vettel dit à son pilote d'attaquer, tandis que celui de Leclerc le prévient qu'il doit aller plus vite. Un tour plus tard, en pleine ligne droite, le Monégasque est contraint de laisser passer son chef de file...

Hülkenberg rentre au douzième tour et chausse les gommes les plus dures, pour ne s'arrêter qu'une seule fois. Il imite ainsi la stratégie des Haas, mais sera contraint à l'abandon quelques tours plus tard. Devant, Leclerc ne se prive pas d'exprimer son mécontentement, tandis que Vettel bloque ses roues à deux reprises. Même s'il a le champ libre devant lui, l'Allemand ne semble pas s'échapper. "Je perds du temps !" signale le #16, alors que Verstappen se rapproche à moins de deux secondes des Ferrari.

Verstappen s'arrête et passe lui aussi les pneus durs. Vettel l'imite au tour suivant avec la même stratégie, et ressort juste devant la Red Bull ! Le Néerlandais tente un dépassement à l'épingle mais bloque une roue, et la Ferrari #5 garde l'avantage. Devant eux, la fenêtre de tir est dépassée pour Leclerc. Par conséquent, il va rester en piste le plus longtemps possible. Bottas s'arrête au 22e tour, imité par Hamilton au tour suivant. Leclerc rentre également mais a perdu énormément de temps, puisqu'il pointe désormais à onze secondes de Verstappen.

S'étant arrêté plus tôt, Bottas est revenu dans le sillage du Champion du monde, qui manifeste à son tour son mécontentement à la radio, s'interrogeant sur la stratégie mise en place. Parti dernier, Albon est l'auteur d'une excellente course et se classe douzième à cet instant.

À la mi-course, Hamilton a repris un petit avantage de trois secondes sur Bottas, qui n'a peut-être pas dit son dernier mot. Vettel est à plus de huit secondes, devançant Verstappen de cinq secondes et Leclerc de onze. À la radio, l'ingénieur du pilote de la Scuderia lui signifie ensuite un passage au 'plan B'.

Les pneus mediums vont-ils changer la donne ?

Mais c'est chez Red Bull que le plan B est activé en premier lieu : en délicatesse, Verstappen s'arrête et passe les mediums. Il sera imité quelques instants plus tard par Vettel, puis par les deux Mercedes qui s'arrêtent l'une derrière l'autre ! Le double arrêt est parfaitement exécuté mais Bottas ressort derrière Leclerc, qui a continué avec les pneus durs.

Leclerc fait alors de la résistance malgré les gommes neuves de la Mercedes. Cela fait le jeu de Hamilton, mais également de Vettel qui revient. Bottas passe finalement dans la ligne droite opposée. Le #77 compte alors six secondes de retard sur son équipier et cinq d'avance sur Vettel, qui revient logiquement sur Leclerc. Ce dernier rentre finalement au 43e tour pour chausser les mediums. La stratégie Ferrari concernant le Monégasque pose quelque peu question aujourd'hui...

Au coeur du peloton, Ricciardo, Pérez, Räikkönen et Albon sont les 'meilleurs des autres', reléguant les Haas en dehors des points. Comme à Bahreïn, les monoplaces de l'équipe américaine semblent peu à leur aise en course.

En délicatesse avec son fond plat depuis l'incident du départ, Lando Norris est contraint à l'abandon à quelques tours de l'arrivée, tandis que Kvyat a également dû renoncer. Les positions sont figées à l'avant : les écarts sont stabilisés entre les leaders. Pierre Gasly rentre aux stands pour tenter de décrocher le meilleur tour, ce qu'il parvient à réaliser !

Lewis Hamilton s'impose finalement sans discussion devant Bottas et Vettel. Ferrari est ainsi battu pour la troisième fois en trois courses par Mercedes, qui réalise son troisième doublé consécutif. Verstappen et Leclerc complètent le top 5, devant Gasly, Ricciardo, Pérez, Räikkönen et Albon, qui est élu Pilote du jour ! Le vainqueur du jour prend également la tête du championnat du monde.

Ontdek het op Google Play